Autour de la Légende des Samouraïs


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Romance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lélé
Adminitrateur Shôgun


Nombre de messages : 341
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: Romance   Dim 24 Juin - 20:34

Défi lancé par Yami Flo

SUPPORT : fic
THEME : histoires sur les rencontres amoureuses des samourais et des démons. Possibilité de faire intervenir les personnages des OAV.
Il peut ne pas y avoir de romance à proprement parler, mais une forte amitié ou un amour platonique.

TYPE : indifférent
GENRE DOMINANT : sentimental

NOTES : Vous pouvez créer des personnages qui seront remis en scène dans d'autres histoires de votre choix. Cependant, prenez garde à éviter les Mary Sue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternallysamourais.site.voila.fr/
Lélé
Adminitrateur Shôgun


Nombre de messages : 341
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: Re: Romance   Dim 24 Juin - 21:48

Post du 28 octobre 2005.

Yza Zaz a écrit :


UN AMOUR ILLIMITE

« Pourquoi suis-je sorti me promener ce soir ? Je le sais parfaitement : c’est ce sentiment qui m’a brusquement étreint la poitrine et conduit en cet endroit.
Je la devine proche de moi. Je la ressent. Où es-tu ?»

Les ténèbres lumineuses fondent sur une silhouette éphémère. Une pensée s’en échappe.
« Je suis là. »
Dans la nuit froide et tranquille, deux ombres se découpent devant la lune solitaire. Le vent souffle, balayant quelques flocons de neiges qui viennent tourbillonnants les séparer un instant. Deux paires de mains se joignent chastement. Un langage s’est engagé entre deux cœurs qui battent en cadence.
Une voix d’homme.
« Jamais je n’aurais pu espérer que nous nous retrouvions. »
Une voix de femme.
« Te rappelles-tu lorsque tu es venu à moi la première fois ? Cela me paraît être il y a un instant. Et à présent, les rôles sont inversés et me voici.
_J’étais venu pour te comprendre. Tu avais vécu tant d’événements, gardant en toi toutes les émotions qui en avaient résultées et malgré tout, tu ne savais plus qui tu étais. Tu te cherchais. Comment aurais-je pu te laisser avec ta solitude ?
-Tu m’as montré que la seule constante de ma vie n’était pas cette profonde affliction mêlée de colère qui me guidait et me dévorait. C’était ce monde que je refusais. Parce que je croyais avoir perdu mon cœur, alors même mes yeux ne pouvaient voir clairement que le temps qui s’écoule emporte avec lui tous les sentiments bons ou mauvais, mon âme se perdait au travers des choix des hommes qui m’avaient ôté toute liberté avant qu’elle puisse exister.
_Ta confusion ne te laissait pas de paix. Tu en souffrais sans comprendre.
_Depuis, j’ai su pardonner mon passé et accepter mon futur. Rien ne s’arrête, tout continue à une échelle supèrieure. Sans toi, je n’aurai pris ce chemin qui y amène. Je t’en remercie infiniment.
_Ne me remercie pas. Toi seule a compris que ton destin t’appartient. Tu as écouté ton cœur et choisi en conséquence. Je n’ai rien fait.
_Seiji… »
Un sourire illumine soudain son visage penché au-dessus d’elle. Quelque chose de simple qui réchauffe l’atmosphère. Aucun mot n’a besoin d’interrompre ce calme échange. Deux flux se mêlent gentiment.
« Nous appartenons à des époques différentes, des plans séparés, mais ce lien qui nous réunit aujourd’hui est celui qui permet à toute vie de s’unir à une autre indéfiniment pour construire l’univers dans lequel nous sommes. Ce n’est pas l’amour qui pousse deux personnes à fonder une famille. C’est un amour tellement plus profond. »
Le son d’une clochette rompt le charme du moment. Tout-à-coup, ce ne sont plus deux adultes se tenant les mains, ce sont un homme blond d’une trentaine d’années et une fillette rousse. L’enfant d’un rire mélodieux s’échappe et court sur le blanc manteau de l’hiver.
Elle regarde l’horizon, se montrant à lui de dos.
« Maman m’a demandé de revenir avant les premiers rayons du soleil. L’aube se rapproche. »
Elle se retourne, les yeux embués de larmes et pourtant une expression de bonheur la
« Seiji, je voulais te dire : tu es le grand frère que je n’aurais jamais, aussi je veux garder avec moi ces précieux souvenirs que nous avons ensemble. Je voulais te crier mes sentiments.
C’est inutile. Nous n’en avons jamais eu besoin. »

« Suzunagi… »
« Je t ‘aime. »
En cet instant, la lumière du jour poind, et Suzunagi commence à s’effacer. La bise comme un écho lui apporte une réponse.
« Je t’aime. »

FIN


C'était : Un Amour Illimité d'YZA ZAZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternallysamourais.site.voila.fr/
 
Romance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la Légende des Samouraïs :: Les Samourais de l'Eternel :: Défis en tout genre-
Sauter vers: