Autour de la Légende des Samouraïs


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Angst

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lélé
Adminitrateur Shôgun


Nombre de messages : 341
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: Angst   Dim 24 Juin - 21:12

Défi lancé par Yza Zaz

SUPPORT : Fic
THEME : Ecrivez une fic de type 'angst' c'est-à-dire sans 'happy end', dépressive, triste du début à la fin, pessimiste

TYPE : indifférent
GENRE DOMINANT : Drame ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternallysamourais.site.voila.fr/
Lélé
Adminitrateur Shôgun


Nombre de messages : 341
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: YZA ZAZ - Enfer sur la Terre   Dim 24 Juin - 23:18

Yza Zaz a écrit :

ENFER SUR LA TERRE

J’entends des bruits sourds, je ressents un tremblement terrible qui fait vaciller les murs autour de moi alors que de mes paupières à peine écloses je découvre des flammes naissantes occupées à lécher les décors si soigneusement préparés. Mes larmes ne les éteindront pas.
Que se passe-t-il ?
Une épaisse fumée envahit les lieux. Des gens courrent en tous sens dans un désespoir déchirant.
Je m’étais assoupie parmi les superbes costumes, bercée par les va-et-vient des artistes. Je me souviens avoir fait un rêve magnifique où des étoles de tissus volaient en tous sens au-dessus du jeu des acteurs déclamant les innombrables tirades que mon père a créé pour raconter une fois encore une histoire, une légende, qu’il a transposé en pièce de théâtre avec tout l’enthousiasme d’un homme fier de l’histoire qui a fait son pays. Un homme qui tend à chaque représentation à atteindre la perfection comme on peut prétendre à toucher le ciel.
Le ciel. Une forme de paradis. Et ici, c’est l’enfer qui m’a tiré de mon sommeil.
Qu’ai-je fait ?
Quel péché ai-je commis ?
Je cherche à me rappeller quel acte a pu m’ouvrir les portes démoniaques.
Maman ! Papa ! Où êtes-vous ?
Je crois que mes pleurs ne font qu’attiser l’incendie. Il me dévore de l’intérieur, irrite ma gorge, me prend mon souffle. Mes jambes ont pris racine dans son impatiente volonté de se rassasier de l’œuvre de mon père. L’œuvre de sa vie dont je suis le sang.
Je sens son étouffante faim prête à se satisfaire de ma petite personne tandis que tout-à-coup je vois surgir maman qui de sa protective douceur m’enveloppe pour m’y soustraire.
Un craquement sinistre brise le peu d’air qui s’engouffre en moi.
Je sens le poids du corps de maman contre le mien pendant que le feu darde sa langue diabolique et cuisante sur nos vêtements dont les mailles fondent et se tordent en une même douloureuse torture.
En un ultime effort, je peux adresser en silence une prière, une supplique immatérielle.
Qu’ai-je fait de mal ?

FIN



C'était : Enfer sur la Terre de YZA ZAZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternallysamourais.site.voila.fr/
Lélé
Adminitrateur Shôgun


Nombre de messages : 341
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: Re: Angst   Dim 24 Juin - 23:19

Yami Flo a écrit :


DANS LES TENEBRES


Tout c’est passé si vite que j’ai peine à retrouver le fil de mes pensées.

Byakuen court le plus vite qu’il peut, sautant quelques obstacles que je ne peux voir, et que je ne reverrais peut-être plus jamais si j’en crois les paroles de mon ennemi. Des larmes, à la fois de douleur et de colère, coulent de mes yeux brûlant de souffrance. J’ai l’impression de me noyer dans un océan de douleur. Maudit soit Naaza !

Je reconnais qu’il s’agit partiellement de ma faute, j’aurais dû faire plus attention en évitant les sabres qu’il m’avait lancés. Mais je ne m’attendais pas à une attaque aussi déloyale. Pourtant, le nom de Doku Masho et notre récente rencontre à l’université de Sengoku aurait dû m’avertir. Naaza n’est pas un adversaire loyal. Aucun des Mashos ne l’est, j’aurais dû m’en rendre compte dès l’instant où j’ai combattu Shuten sur le Mont Fuji, lorsqu’il prit Jun et Nasutei en otage. Ou lors de notre bataille dans Shinjuku, où sans le bouclier que nous avions érigé, il aurait tué l’enfant et la jeune fille.

Mais je ne l’ai pas fait, allez savoir pourquoi.

Et voilà le résultat : je suis aveugle, et pratiquement sans défense. Si Byakuen n’avait pas été là, s’il n’était pas revenu me chercher lorsqu’il m’a senti en danger, je serais probablement déjà mort. Mais maintenant, s’il est avec moi, cela signifie que Jun et Nasutei n’ont plus aucune défense.

Mes mains se resserrent dans l’épaisse fourrure du tigre blanc qui est à la fois mon ami et mon protecteur. Je le sens ralentir, et je l’entends grogner. Essaie-t-il de me rassurer ? Je ne saurais dire.

Et je le sais blesser lui aussi. Et tout ça par ma faute. Oh Byakuen, si tu savais comme je m’en veux.

J’entends encore le rire de mon adversaire me poursuivre, se vantant de son piège, de sa victoire. Lâche ! Mes mains se resserrent encore un peu plus, cette fois, non pas à cause de la douleur, mais de la rage. J’ai été un imbécile, je le sais. Et maintenant, Jun et Nasutei sont en danger ! Et pas seulement eux, mais Seiji aussi.

Byakuen s’arrête finalement.

Je ne suis pas stupide. Si Naaza n’est pas à mes trousses, c’est qu’il est à la recherche de Kourin, probablement endormi comme je l’étais au cœur du volcan, vulnérable à toutes les attaques, incapable de se défendre. S’il meurt, ce sera de ma faute. Ma faute, pour avoir guider nos adversaires jusqu’à son lieu de repos. Ma faute, pour leur avoir permis d’avancer dans la grotte à sa recherche.

J’entends le bruit de l’eau non loin de moi. Byakuen grogne et frotte son museau contre mon bras, m’invitant à m’approcher. Je l’entends qui se laisse tomber à terre, épuiser par sa folle course à travers le dédale obscur. Mais ce n’est pas pareil. Je ne peux rien voir et je souffre. Lui peut adapter sa vision aux ténèbres. Je l’envie.

Mes mains se plongent dans l’eau fraîche avec délice, et l’eau que je porte jusqu’à mes yeux m’aide à supporter et évacuer une partie de la douleur. Mais ouvrir les yeux et trop dur, trop douloureux. Et si j’entrouvre les paupières, c’est pour me retrouver dans le noir. J’en pleurerais.

Mais je n’en ai pas le droit. Je suis un samouraï, un des derniers espoirs de l’humanité, et mes amis sont en danger. Je ne dois pas me laisser aller et m’apitoyer sur moi-même, mais réagir, et retrouver Kourin no Seiji avant que les Youjas ne le fassent. Je ne laisserais pas Seiji mourir des mains de Naaza !

Jun et Nasutei…Où peuvent-ils bien être ? Ont-ils réussi à retrouver Seiji ? Ont-ils pu éviter Naaza et les Youjas ? Ou sont-ils déjà morts, corps sans vie couchés sur le sol rocailleux, les yeux grands ouverts, le sang ruisselant sous eux ? Je ne peux que frissonner en y pensant. C’est impossible que les choses se terminent ainsi ! Je ne les laisserais pas faire !

Je me tourne dans la direction d’où provient la respiration de Byakuen, l’entendant grogner d’une façon qui ne me plait pas. Au bruit qu’il fait, je peux dire qu’il a également été touché par le poison de Naaza. Maudit Masho !

J’essaye de clarifier mes pensées. Gémir et crier après mes ennemis ne me mènera à rien.

La douleur s’amenuise. Si je suis seul, autant en profiter. Peut-être qu’en me servant de l’armure, je serais capable de retrouver Kourin…

Je l’invoque dans un cri, et bientôt, le poids familier de l’armure repose sur mes épaules. Je tire mes katanas de leurs fourreaux d’un geste habitué. Les armures s’appellent les unes les autres. Ensuivant le lien qui les relie, je pourrais retrouver Seiji. Ma vue est secondaire.

J’espère seulement que je n’arriverais pas trop tard…



C'était : Dans les Ténèbres de YAMI FLO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternallysamourais.site.voila.fr/
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Angst   Lun 13 Aoû - 20:24

Culpabilité
L'alliance avec les samurai troopers a porté ses fruits. Arago est définitivement vaincu.
Pour nous, quelque chose de nouveau et de lourd à porter commence: la reconstruction du youjakai en terre de paix.
Il y a deux jours qu'Anubis Rajura et Naaza sont revenus accompagnés de Kayura dans ce monde sinistre. Les travaux ont commencé, chacun tente d'apprendre à utiliser dans le sens juste les capacités de leurs armures.
Rien ne semble avoir changé entre les 3 généraux, ils s'ignorent toujours autant mais cette ignorance n'est plus due au mépris mais à leur honte. Leur honte d'avoir été si longtemps dans l'erreur et de ne pas avoir pris au sérieux les paroles de leur ancien leader.
Tout n'a été qu'illusions.

Kayura est seule près de la rivière à coté de ce pont. Ce pont où s'est déroulé le drame. a cause d'elle, de sa faiblesse, Shuten a trouvé la mort. Comme si cele de ses parents de Kaos ou de tant d'autres n'étaiebnt pas suffisants.
Elle a réussi in extrémis à se dominer lors de l'ultime attaque. Mais maintenant c'est autre chose.
"Pourquoi? Le ciel est si bleu, si éclatant, le temps ne semble pas avoir changé et se moquer du passé mais pourtant je le sens. Je ressens les douleurs de chacun, les mauvais sentiments que j'ai causés par ma faute et par ma faiblesse.
Tout semble se reconstituer et le mal annhihilé mais à quel prix? Au prix du sang de morts de larmes.
J'ai répandu la mort j'ai combattu sans manifester la moindre humanité les samourais.
Et voila que maintenant, c'est moi qui ait hérité de l'armure Oni et du shakujo. Mais je ne le mérite pas! JE NE LE MERITE PAS!"
Elle éclate en sanglots se remémorant la scène: il savait qu'il mourrait et pourtant peu lui importait, seule la libération de la jeune fille était son but.
Mourir de ses blessures pour une telle cause ; à part Ryo ou lui qui aurait eu une aussi grande force morale?
Pas elle pour être resté aussi longtemps une esclave aussi docile sans se rebeller.
"Il n'avait pas à faire de tout ça, il a donné sa vie pour moi et moi, je n'ai rien pu faire... Rien.
mon existance est devenue inutile!! Kaos,pardonne moi mais je suis indigne de faire ce que tu attends de moi!"

Tenant fermement un poignard à la main elle l'approche de sa gorge entre deux sanglots sans hésitation. Elle ne cherche pas à trouver le repos mais à expier ses crimes dans le sang. Après tout le sang d'une tueuse vaut bien celui des innocents morts.
Elle sent le contact tranchant de la lame, le sang couler mais curieusement une main lui saisir le bras avec force!
-Yameté! (Arrête en japonais)
-Anubis Sama?
-Oui c'est moi. Dochté bakayaro? Dochté? (Pourquoi espèce d'imbécile? Pourquoi?)
-Pourquoi? Tu tiens à le savoir? A cause de mes crimes à case de tous ceux qui se sont sacrifiés. je n'ai aucune force morale. J'ai simplement joué les dures mais ça n'a servi à rien. J'avais déjà tout perdu enfant mais j'ai fait perdre à plusieurs d'entre vous et maintenant je me retrouve avec deux possessions dont je suis vraiment indigne: l'armure oni de Shuten et le shakujo de Kaos.
Bruit d'une gifle.
-Mais pourquoi Anubis?
-Tu es décidément plus stupide que je ne le croyais. Que crois tu? regarde donc autour de toi, es tu donc la seule à avoir fait couler injustement le sang?
Rajura naaza etmoi sommes autant coupable que toi! Nous sommes tous responsables de ces morts inutiles à cause de notre entêtement!
-Anubis sama, vous ne pouvez pas comprendre... Comprendre mon vécu de même que je ne pourai comprendre le votre.
-Peut être mais que croyais tu faire en jetant ta vie aux orties? Changer les choses? Ce n'est pas comme ça que tu y arrivera continua il d'un ton plus calme moins dur. On arrivera à réaliser un futur seulement en tenant compte de nos erreurs et en avancant dans la vie avec courage en tentant de tirer profit de ses erreurs et de celles des autres.
C'est ce que j'essaie de faire, malgré mon anéantissement à moi aussi, malgré mes remords. Et pourtant je continue.
-Mais c'est dur c'est trop dur! Je n'y arrriverais jamais.
-Tu n'es pas toute seule Kayura. remarque le yami masho. Nous sommes là tous les 4 ensemble et on peut apprendre à se soutenir. Tu as le droit de pleurer de te sentir triste tout comme nous. C'est la preuve que tu es humaine compléte il en la serrant dans ses bras d'une étreinte presque paternelle.
Retourne te reposer dans tes appartemens et réfléchis à ce que je t'ai dit. je te raccompagne.


La nuit est tombée, contemplant le ciel mort elle repense à la conversation qu'elle a eue. Rien ne l'a réconfortée mais elle est décidée à enfin se montrer forte même si pour cela elle sacrifie sa vie personnelle et son bonheur.
Plus rien ne la rendra heureuse pour l'eternité.

Fin
Et voila! ma première fic angst basée sur Kayura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niladhevan
Moine


Nombre de messages : 70
Age : 26
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Angst   Mar 14 Aoû - 9:43

Oh que c'est triste é_è (oui c'est le but du angst, je sais XD)
C'était très beau à lire Mr.Red Anubis est trooooooooooooooop mignon c'est pas croyaaable XD *love*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: are   Mer 14 Nov - 11:33

Comme l'hiver approche à grand s pas et que j'ai revu gate keepers il y a pas longtemps, ça m'a décidé à écrire une nouvelle histoire fraznchement pas engageante...

Le prix d'un massacre

je préfére vous prévenir tout de suite: en plus d'être angoisssante, cette fics compte des scènes de gore et d'horreur. donc, âmes sensibles s'abstenir.
Disclaimer: les personnages de YST et Yukino (gate keepers) ne m'appartiennnent pas, ils sont la propriété de leurs créateurs.


Cette attaque de village est vraiment importante pour le youjakai et l'honneur de la diriger lui revient. Il en est fier.
La bataille a commencé à l'aube qui était écarlate. Qu'importe que le ciel soit rouge et les morts nombreux; pour les villageois voici venue l'heure de tirer une dernière fois l'épée.
Parmi tous ces duels, le fils du chef accablé par la vue du cadavre mutilé et entaché de pourpre a repris l'épée face à ce fou... ce criminel.
Serrant à deux mains le katanas, se jetant dans une attaque les yeux fermés dans l'espoir de vaincre il les rouvre deux minutes plus tard. mais ce n'est pas à quoi il s'attendait: son avant bras gauche est manquant; percevant alors la douleur un hurlement de rage et de désespoir se fait entendre. Comment peut on être si cruel?
Ses jambes lui font horriblement mal, la lâme de son sabre est briseé... Il lui reste selement son poignard et la possibilité d'attaquer son adversaire une dernière fois malgré le froid mordant qui le pénétre.
Au moment ou il tente de lui enfoncer sa lâme un loup surgit l'écume aux lèvres et le clouant au sol sans espoir de se lever.
Son assaillant portant une armure beige et rouge le regarde avec un sourire carnassier aux lèvres.
-Pauvre fou... pourquoi as tu tenté cette stupidité?
-Pour venger la mort des miens, de ceux dont je chérissais l'existance. Je ne trouverais jamais le repos avant que tu meures toi aussi mudit asssassin!
-Tu en as trop dit rétorque le yami masho faisant un bref signe de la main. Sitôt après l'agonisant voit un meutes de loups fondre sur lui, ils le lacérent de leurs griffes et leurs crocs. la douleur est intenable et ne s'arrête pas. Non, non...
Portant sa lâme tâchée de sang frais à ses lèvres , Anubis savoure le goût salé. Il a vaincu lui seul ce clan bien que cette vermine de youja l'ait aidé.
Péntrant dans une chaumière il découvre un corps pendu au plafond: celui d'uen jeune femme morte les yeux ouverts. sur le sol gisent ses enfants inerteset semblant endormis mais une fiole est à coté d'eux du poison!
Ainsi elle préférait se tuer elle même que de périr par son épée. Elle est courageuse pour une paysanne pense elle.
Mais le soir tombe, il est temps de partir et de laisser les corbeaux faire bonne chère pense il en riant et en jetant une taorhe sur le seuil de la maison.

De cette terre coule le sang écarlate
Sang séché devenu cage
Cage incassable venant de nos larmes
La nuit voile ces tombes et cadavres
Cadavres gisant dans la neige
Neige d'hiver seul témoin du carnage
murmure un voix douce venant des fourrés.

Impossible! Il faisait déjà froid durant la bataille mais maintenant levent souffle avec encore plus de puissance et les flocons sifflent et dansent macabrement détruisant son effectif. C'est de la sorcellerie!
Se levant brusquement pour trouver la cause de cette tempéte, il entraperçoit une belette, ou une hermine.
-Hisame, viens.
Aussitôt cette bestiole reprt pour se lover qsur l'épaule d'une fillette. Que fait elle ici?
-Tu est perdue fillette?
-Perdue dans les neiges et dans l'attente
Les fleurs reviennent éternellement au printemps
Mais les promesses elles, sont éphéméres
Source de douleur et errance
Mon errance eternelle et glacée.
Cette enfant est vraiment bizarre songe il en la dévisageant. Vêtue d'un kimono blanc portant quelques fleurs rouges sur le bas et un lourd obi pourpre elle le dévisage de ses yeux d'améthyste presque translucides.
Ses cheveux sont longs et noirs comme la nuit d'hiver avec pour seul ornement un lys blanc.
Ne semblant pas apeurée elle continue de le dévisager avec une parfaite indiffrence. Elle lui rappelle sa petite soeur morte; il a envie de l'enmener avec elle.
-Viens avec moi petite.
-Pourquoi venir? Partir est chimére
Le sang a gelé et couvre tes mains
Mes larmes sont ma prison
Ton arme sera la tienne
Promesse de mortels et de douleurs
te clouant au sol comme ces corps
La délivrance est come le printemps, une illusion
Mais l'hver et le remord marcheront toujours auprès de toi
-Attends!
Trop tard elle a disparu, elle s'est évaporée. Etait ce un rêve ou non? Là est la question mais ces songes sont interrompus.
Le sol gelé se craquèle, des fissures apparaissent là où il est assis.
-Comment se peut il? Balbutie il en se rattrapant à la dernière minute mais une main saisit la sienne et le jette dans un puits; impossible cette main c'était...

Quelle douleur, l'armure semble ne plus le protéger et le gel lui brûle la peau, mais il n'y a pas que le gel: son corps est transpercé par des pics de glace; son sang goute petit à petit et scintille à la faible lumière du soleil.
Ne pouvant se lever il cherche malgré tout le moyen de se sortir de ce guêier mais impossible de r&éfléchir: des rires sourds et des sanglmots se font entendre. Le fantôme de la bataille et des morts.
Non ce n'est que qson esprit rien d'autre que son esprit...
Et il l'aperçoit à nouveau encore cette enfant!
Que fais tu ici? aide moi! Je t'en supplie!
-Tout est promesse d'agonie dans la neige
La mort appelle son amie la douleur
Punissant les injustices
Du sang versé biendra la mort
de la gentillesse et la pitié: l'espoir. adieu
Sombrant dans l'inconscience sa souffrance le reprend.

-La fillette! La fillette!
Calme toi Anubis tu es de retour et tu es blessé que t'arrive il questionne Naaza.
-Dites moi où est cette enfant celle avec une hermine! Je t'en prie dis le moi!
-Mais de quoi tu parles? On t'a retrouvé gisant empalé sur des pics de glace ainsi que les cadavres mais c'est tout. il n'y avait pas d'enfant.
-Pourtant je n'ai pas rêvé...
-Sans doute sans doute marmonna Rajura croyant çà moitié ses paroles. Allez repose toi donc.
Fermant la porte le laissant seul, il repense à ce que lui avait dit le fils du chef. Si ces paroles étaient vraiment source de malédiction?
Il lui semble que c'est le cas mais ça ne l'abattra pas.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The 10th Samurai
Moine


Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Angst   Ven 16 Nov - 1:04

C'est vrai que ça fiche un peu le cafard mais bon ^^' C'est bien écrit et l'ambiance est bien retranscrite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Angst   Ven 14 Jan - 14:31

Je fais mon retour avec une nouvelle histoire en cinq chapitres du nom d'Apocalypse!
Cette fic est centrée sur les yon mashôs où chacun aura un rôle précis. Chque chapitre est consacré à l'un d'eux.


Etant donné que cette histoire m'est inspirée par "La Divine Comédie" de Dante, attendez vous à ne pas trouver d'humour et d'action. Il y' aura surtout des doubles sens et des énigmes que j'expliquerais à la fin de chque chapitre.
Cette fic met en scène les aspects démoniaques et maléfiques des mashôs mais aussi leur charisme. j'espère que vous aimeerez et maintant... Place au prologue!

Apocalypse prologue


Depuis toujours la menace divine pèse sur les mortels. Elle s’attachera à eux, peu importe le temps, tout n’est que mouvance.
En contemplant les étoiles*1, peut on y voir un bon ou mauvais présage pour l’humanité ?
Malgré les quatre éternelles*2 qui rythment la vie terrestre, cela ne serait pas en vérité l’appel de la mort et le commencement de la fin ? Ce chiffre symbole d’équilibre ne causera il pas notre perte ?*3 De Même la direction du nord est*4 prise par les humains les mènera à leur perte.
Là où tous se dirigent après avoir perdu la vie n’est autre que l’endroit par où on entre, où le temps s’arrête et les souffrances sont éternelles. Ceux qui entrent dans ce vestibule doivent laisser ici toute espérance et pas la moindre chose n’est secrète Là où tombent ceux qui ont osé défier les autres par diverses raisons.
Sous les yeux du poète et de son guide*5, par les neuf cercles, les quatre observent le spectacle sans joie ni pitié.
Ils se content d’attendre avec patience sachant qu’un jour leur heure viendra.

Guerre semeuse de discorde, buveuse de sang sur les champs de bataille aimant la compagnie des corbeaux et apparaissant au crépuscule. Celle qui se rit des raisons poussant à la discorde entre les humains.
Qu’importe les carnages, les mutilations ou les larmes. Et en voyant le triste spectacle, elle offre une prise possible à la Mort. Le renouveau de la vie offre une nouvelle floraison de fleurs de sang.

Peste, planant sur tous, faisant succomber les mortels. Porteuse du châtiment divin pur les mécréants ou les pêcheurs. Personne ne peut résister à son air vicié, à la fièvre lente et redoutable qu’elle sème. Si elle s’était faite discrète par le passé n’oublions pas que les rats peuvent annoncer son retour*6
Quand les feuilles tombent, les oiseaux partent en quête de meilleurs jours, ce n’est que présage de Peste.

Famine, privant dans l’égalité riches et pauvres, vieillards et enfants. Le pain ou l’eau, n’existent plus, tout n’est que rareté. Les privations engendrent plaintes et quêtes désespérées. Plus rien ne subsiste, tout n’est plus qu’ombre et désert. Là où les jours sont les plus longs le désespoir l’est également.

Egale face à tous, Mort recueille ceux qui sont tombés ou qui subissent les caprices des trois autres cavaliers divins. De sa faux affûtée, elle tranche les vies et augmente la richesse de Pluton*7. Rien hormis la glace ou le froid ne subsiste. Elle est la treizième*8 et possède un lien particulier avec Guerre.


Leur statut de seigneurs de la guerre est un prestige inestimable, nombreuses en sont les preuves : Ces armures offertes, la vie éternelle où cessent l’âge et les maladies. Les mashôs ont tous parfaitement conscience de la place de choix qu’ils occupent et personne ne pourra s’opposer à eux. Pas seulement à cause de leur toute puissance mais aussi pur une affaire de fierté. Aussi la réincarnation des cinq troopers ne les affole guère.


1 : Contempler les étoiles est une citation qui revient de nombreuses fois dans les trois volets de la Divine Comédie.
2 : Les quatre saisons
3 : Si en France le chiffre 4 n’est pas dangereux selon la symbolique, au Japon, c’est le chiffre de la mort. C’est pour cette raison qu’on ne trouve par exemple jamais de chambre portant ce chiffre dans les hôpitaux par exemple.
4 : le Nord est est la direction de la porte du Jigoku (Enfer shintô)
5 : Référence à Dante qui visite l’Enfer et qui est accompagné par le poète antique Virgile. (Dans la Divine comédie ; L’Enfer et le Purgatoire)
6 : Camus pour annoncer le retour de la peste dans son roman fait apparaître dans la première partie des rats morts avec du sang dans la bouche près des habitations. (La peste d’Albert Camus)
7 : Dans la mythologie, Pluton est appelé Pluton le riche du fait que sa richesse sont les défunts et que leur nombre augmente quotidiennement.
8 : La mort est la treizième arcane du tarot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Angst   Sam 15 Jan - 16:22

Eh bien, le moins que l'on puisse dire, c'est que cela commence très fort Shocked
J'ai hate de lire la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angst   Aujourd'hui à 21:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Angst
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [test] Angst
» TRUXTON 1983
» La maison du Diable [Angst/Drama]
» Angst (1983, Gerald Kargl)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la Légende des Samouraïs :: Les Samourais de l'Eternel :: Défis en tout genre-
Sauter vers: