Autour de la Légende des Samouraïs


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle fic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Nouvelle fic   Sam 24 Mai - 23:19

Cela faisait un moment que je n'avais rien écrit sur les samourais, notamment pour cause de manque d'inspiration et d'une passion subite pour Transformers. Le résultat se traduit par quelques fics en anglais postées sur mon livejournal...

Mais me voilà de retour avec une nouvelle histoire... Enfin, façon de parler. Wink
Thème principal: le couple Nasutei/Naaza.

J'espère que cela vous plaira. Bonne lecture !
Ses Yeux



1.

Elle a croisé ses yeux pour la première fois lors d’une bataille, et son regard l’a hanté pendant des semaines. Pas parce qu’il était plus ou moins responsable de la mort de son grand-père, à quel degré elle n’en est pas certaine, mais parce que son cœur s’est mis à battre un peu plus vite, un peu plus fort.

Pendant un moment, elle a pensé qu’elle faisait un malaise.

Et puis elle a réalisé qu’il y avait quelque chose d’autre. Quelque chose qu’elle ne pouvait pas vraiment expliquer.

Ce ne sont pas des yeux normaux que ceux du Doku Mashô, Nasutei le sait, mais quelque part, elle les trouve plus beaux que tous ceux qu’elle a déjà vu.



2.

La seconde fois qu’elle croise son regard, c’est dans une de ces grottes sombres où dort Kourin no Seiji. Son regard est comme fou, halluciné, et cela lui fait peur. Mais, en même temps, cela la rend curieuse. Quel genre de personne se cache derrière ?

Le monstre qu’il donne l’impression d’être, ou une toute autre personne ?

Elle n’a pas le temps de vraiment y réfléchir et de toute façon, qu’importe ; il cherche à les tuer et le fera sûrement si Ryo ne peut pas l’arrêter à temps.

Alors, pendant qu’il rit, provoquant chez elle des frissons qu’elle attribuera plus tard à la peur, elle prie silencieusement pour que Rekka leur viennent en aide.



3.

Il n’a pas reparu devant elle depuis un long moment, et Nasutei n’est pas sûre de ce qu’elle doit ressentir. Joie… ou inquiétude ? Il est l’ennemi. Il est dangereux. Il n’a aucun respect pour la vie humaine ou marine, d’après ce qu’elle a ouï dire de Shin et Ryo.

Mais ses yeux…

Elle n’arrête pas de penser à ses yeux.

Cette rage qu’ils contiennent. Cette forme particulière qu’ils revêtent… Naaza est-il vraiment un démon ? Shuten est humain…

Et si Naaza l’était aussi ?

Bizarrement, son cœur bat plus vite à cette pensée…



4.

Ils ont gagné. Le palais d’Arago a disparu. Et avec lui les Mashô. Elle s’inquiète un peu pour Shuten, qui n’est pas revenu avec les cinq samouraïs, mais sans plus ; elle ne l’a pas connu assez longtemps pour avoir des regrets sur sa disparition.

Mais Naaza… Naaza, qui est probablement un humain lui aussi, comme Shuten…

Il est un fidèle de l’empereur du mal. Il l’a prouvé maintes et maintes fois. Et maintenant, il a été vaincu. Il est probablement mort.

Tant mieux. Vraiment. Il est trop dangereux, trop fou pour rester en vie.

Mais tout de même… ses yeux lui manquent.



5.

Une main lui pétrit la poitrine. L’autre glisse sur sa cuisse. Entre ses jambes écartés, il est agenouillé, penché sur elle avec tendresse.

Ses yeux étranges ne reflètent plus la haine, la colère ou la folie, juste l’affection, l’amour et peut-être un peu de luxure. Ses yeux sont le seul détail qu’elle peut distinguer. Le reste est noyé dans l’ombre, invisible.

Elle n’en a cure tant qu’il continue à l’embrasser et à la toucher comme cela. Comme si elle était une femme. Sa femme.

Elle gémit dans son sommeil, tout en murmurant le nom de son amant imaginaire.

-Naaza…



6.

Elle rêve de lui, nuit après nuit. Parfois il est doux et sensible, comme elle aime l’imaginer, parfois il est violent et cruel, tel qu’elle l’a rencontré.

Il l’obsède.

L’espace d’une seconde, en regardant les cinq garçons qui partagent sa maison, elle s’est surprise à leur en vouloir pour s’être opposés à lui. Mais juste une seconde. Dans l’instant qui a suivi, elle a été horrifiée par son égoïsme et sa propre inconscience.

Il est dangereux. Elle le sait. Mais il y a quelque chose chez lui…

Quelque part, elle souhaiterait que ce soit lui qui soit présent ici. Lui et personne d’autre.

Elle devrait avoir honte ; elle le fait, d’ailleurs. Mais dans le fond, pas tellement que ça…



7.

Quelque part, elle ne sait pas si elle doit être triste ou heureuse. Certes, presque tous ses amis, ses petits frères comme elle a l’habitude de penser à eux, ont été capturés par les forces du mal, et l’avenir de leur monde semble plus qu’incertain.

Mais il est en vie.

Elle ne l’a pas encore revu, prise comme elle l’était entre ses recherches et les combats qu’a mené Shuten pour les garder saufs Jun et elle.

Mais elle sait que tôt ou tard, elle le fera. Elle se dressera face à lui, face à tout ce qu’il représente, et tant pis pour la douleur qu’elle ressent en pensant cela. Elle le combattra de toutes ses maigres forces s’il le faut.

Elle espère juste que ce ne sera pas pour prendre une lame au travers du corps…



8.

Ils ont gagné. Ils ont vraiment gagné cette fois. Arago est vaincu, son empire est en déroute.

Mais quelles pertes ont-ils subis !

Shuten est mort, maintenant. Cet étrange confident qu’elle avait juste découvert, cet étrange grand frère dont elle avait toujours rêvé, n’est plus. C’est cette fille, Kayura, qui a gagné son armure.

Quant aux autres Mashô… ils n’ont plus l’air si inaccessibles, si belliqueux. Ils ne portent plus leurs casques et se tiennent raides devant les regards scrutateurs de leurs anciens ennemis.

C’est la première fois qu’elle voit son visage.

Il est vraiment pâle… Et cette couleur de cheveux si peu commune… Il ne ressemble pas vraiment à un prince charmant, mais elle ne peut s’empêcher de lui trouver un certain charme.



9.

Elle est jalouse.

Et l’objet de sa jalousie a un nom : Kayura.

La jeune fille, même si elle est presque une enfant dans bien des domaines, est vraiment spéciale. Bonne combattante, jeune fille distinguée, avec un visage de poupée et un corps à se damner.

A côté d’elle, Nasutei trouve ses formes bien modestes.

Pourquoi Naaza la regarderait-il quand il a une beauté pareille sous la main ?

Peut-être devrait-elle se faire une raison… Il n’est probablement pas pour elle… La tête baissée, elle s’apprête à partir en silence, laissant parler les guerriers entre eux.

Une main la saisit sous le menton. Elle redresse la tête.

Et ses yeux se noient dans les siens.



10.

Il l’a embrassé.

Cette fois, ce n’est pas un rêve. Il est vraiment là, devant elle, son regard perdu dans le sien, un sourire presque timide aux lèvres.

Il est gêné, honteux de ce baiser volé sans son consentement. C’est ce qu’il croit en tout cas.

Penaud, bredouillant, s’excusant pour un geste qu’il n’a pas pu contrôlé, il commence à s’écarter d’elle. Elle ne l’entend pas de cette oreille.

Naaza est surpris lorsque Nasutei le rattrape par le poignet. Il l’est plus encore lorsqu’elle lui sourit. Il ne sait plus où se mettre lorsqu’elle se perche sur la pointe des pieds pour lui rendre son baiser.

Ses mains se posent sur sa taille avec aisance. Il ne sait pas si c’est une bonne idée, mais la tentation est trop forte.

Quelqu’un lui a dit un jour que l’amour pouvait surgir dès le premier regard. Il n’y avait jamais vraiment prêté attention. Maintenant, il a une bonne raison d’y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Mer 28 Mai - 16:51

J'ai bien aimé même si j'ai trouvé ce "couple assez surprenant.
Et c'est agréable à lire sous forme de drabbles.
Tu as de l'inspiration pour d'autres fics Yami chan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Jeu 29 Mai - 13:04

Contente de voir que tu as apprécié.Very Happy
Je voulais faire quelque chose d'un peu différent, et j'imagine plus facilement Nasutei avec l'un des Mashö qu'avec l'un des samouraïs.

J'écrirai probablement d'autres fics sur les Samouraïs, mais disons qu'entre Transformers et une fic Final Fantasy 7 dont le scénario ne veut pas me lâcher, ça va peut-être prendre un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
Niladhevan
Moine


Nombre de messages : 70
Age : 26
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Sam 31 Mai - 19:35

Charmante fic, toujours aussi bien écrite. Je suis bien d'accord avec Eyael, c'est un couple étonnant, voire carrément hallucinant (moi pendant la lecture: Shocked )

Wink Au plaisir de te relire prochainement, Yami!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Lun 1 Sep - 0:22

Eh ben ça y est, j'ai écris de nouvelles fics sur nos samurais adorés. Enfin, nouvelles... Voilà un bon moment qu'elle traîne sur mon ordinateur à moitié finies. Eh bien ça y est, elles le sont.

Voilà déjà la première:
Dangereuse Danse




Ses jambes bougent lentement, mais sûrement. Il est prudent dans le moindre de ses gestes. Il n’a pas le choix. La moindre faute, la moindre erreur de jugement, peut s’avérer fatale.



Son adversaire ne plaisante pas, et il a l’avantage de l’expérience. Et celle du terrain également, à bien y réfléchir. Certes, un dojo est un terrain neutre, mais son adversaire manié l’épée bien avant qu’il ne vienne au monde.



Sa prise se fait plus ferme sur la poignée de son arme lorsqu’il perçoit le mouvement suivant de son ennemi. Il est tendu, prêt à attaquer. Tout comme lui. Mais pas un ne se décide à faire le premier pas dans cette guerre des nerfs qui ne semble pas avoir de fin.



Ils tournent l’un autour de l’autre comme des fauves, cherchant le point faible de la cuirasse, l‘angle mort, la faute dans la garde de l’autre qui leur permettra de lancer leur attaque. Mais ils ont beau tourner et tourner, rien ne change.



Des yeux bleus croisent des yeux gris violets une fois de plus.



Et, brusquement, c’est l’attaque.



La danse des combattants vient brusquement de devenir plus dangereuse, plus létale.



Le plus jeune des deux combattants, aussi bien physiquement que moralement, lève sa lame pour parer, juste à temps. Pourtant, il ne peut s’empêcher de grimacer sous la pression que supporte son bras. Aussi rapidement que possible, dès que l’autre s’éloigne, il se remet en garde, chargeant à son tour.



Bien mal lui en prit. En quelques coups seulement, le combat était fini.



Seiji fixa d’un air courroucé la pointe de la lame, logée sur sa gorge. Face à lui, Anubis sourit de toutes ses dents.



-On dirait bien que j’ai gagné, Kourin, fit le jeune homme aux cheveux bleus d’un air amusé.

-On dirait, oui. Maintenant, si tu pouvais éloigner ton arme… répliqua le blond.



L’ancien Yami Mashô éclata de rire, mais ne baissa pas le bras. La lame de son épée restait figée sur le cou de son ancien ennemi mortel, devenu depuis un allié ou, plus exactement, un partenaire avec qui il entretenait des relations plus ou moins tendues.



-Pourquoi ? Tu as peur ? dit-il en souriant de toutes ses dents.



Seiji renifla, ses yeux reflétant son dédain.



-Difficilement.

-Je suis déçu, vraiment. J’espérais que ce serait le cas. Peut-être que j’aurais dû faire durer notre combat plus longtemps ?



Seiji ferma les yeux et compta jusqu’à cinq très lentement.



-Anubis…Tu sais que la guerre est finie et que nous ne sommes plus ennemis à présent, n’est-ce pas ? demanda-t-il calmement.



Anubis eut un geste agacé et se décida finalement à baisser son arme. Seiji se sentit respirer plus librement. Non pas qu’il eut vraiment penser qu’Anubis ferait quelque chose d’insensé, mais…



-Bien sûr. Tu te tues à me le répéter, gronda Yami. Tout le monde, d’ailleurs, se tue à me le répéter. Je ne suis pas stupide, merci de vous en souvenir, ajouta-t-il sarcastiquement.

-Je n’en doute pas une seule seconde, opina Seiji. Cependant…

-Cependant ? Siffla Anubis, ses yeux réduits à deux fentes.

-Ton premier coup…Si je ne l’avais pas bloqué…Tu es conscient que tu aurais pu me tuer ? demanda sèchement le jeune homme blond.



Anubis haussa les épaules avec désinvolture.



-Je te fais confiance pour éviter ce genre d’assaut, Kourin. Ce n’est pas comme si tu avais été incapable de l’éviter ou si tu n’avais pas l’expérience nécessaire pour trouver une parade à chacun de mes coups…A moins que je te surestime, suggéra-t-il avec amusement ?



Le Trooper blond garda une expression totalement neutre. Intérieurement, cependant, il bouillait de rage. Anubis avait le don de le faire sortir de ses gonds. C’était presque surnaturel. Il n’était pas le seul à avoir ce problème ; Shuu avait le même avec Rajura, et Shin avec Naaza.



Au demeurant, les trois Mashô survivants et Kayura n’étaient pas de mauvaises personnes, mais il y avait quelque chose chez eux qui énerver les cinq – dans les cas extrêmes – Troopers prodigieusement. Leur manque de civilité ou de sens commun dans la plupart des cas, ou simplement leur façon de toujours donner des ordres.



Mais, comme leur avait patiemment expliqué Nasutei, ils avaient passés plusieurs siècles reclus dans un monde où le temps n’a pas de prise, entourés par des légions qu’ils commandaient d’un simple mot. Il n’était guère étonnant, au final, qu’ils soient loin d’être sociables.



Tout de même… Etre insulté de façon plus ou moins régulière par un ancien adversaire usait ses nerfs dangereusement. Même s’il avait accepté – les Kami seuls savaient pourquoi – de « l’aider » et qu’au final, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même.



La voix d’Anubis le tira de ses pensées.



-Je suppose que nous en avons fini pour aujourd’hui ?



Seiji se contenta d’hocher la tête. Cela devait bien faire plus d’une heure qu’ils échangeaient des coups et il commençait à se sentir incroyablement fatigué. Il rêvait déjà d’un long bain brûlant suivit d’un dîner avec ses meilleurs amis.



Anubis le regarda quelques secondes avant de se détourner de lui et de commencer à s’éloigner.



-A une prochaine fois peut-être, se contenta-t-il de dire avec un hochement de tête.



Anubis se fondit dans les ombres et sembla disparaître. Non, pas sembla, réalisa Kourin après quelques secondes. Il avait bel et bien disparu. Le jeune homme blond secoua la tête.



Aucun des Mashô ne semblait comprendre le concept d’une arrivée et d’une sortie normale, à savoir en passant par la porte, comme tout le monde. Pas en se téléportant dans votre dos pour vous faire la frayeur de votre vie.



Resté seul, Seiji soupira tout en essuyant son front avec une serviette. Son bras le faisait toujours souffrir et il était sûr qu’une belle collection de bleus ornait désormais une bonne partie de son corps.



Manque de manières mis à part, il commençait à comprendre pourquoi personne ne voulait jamais s’entraîner avec le Yami Mashô, pas même ses propres camarades.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Lun 1 Sep - 0:25

Deuxième fic. Attention: viol !
Annecdote: J'ai débutée cette fic il y bien deux ans et elle a été rédigée en premier lieu... sur mes brouillons du Bac. Ah, que de souvenirs...
Terreur Nocturne




Au début, le poids sur son corps lui semblait être un rêve. Il n’avait pas ouvert les yeux tout de suite, comme il aurait dû le faire. Il était trop tard quand il se décida à le faire. Puis, une main s’était posée sur sa bouche, l’empêchant de crier. Et cela avait commencé.



Des gémissements étouffés. Un léger ricanement, à peine audible, qui y répond. Une larme le long de sa joue. Il essaie de bouger. Une gifle récompense son effort. Sa tête part sur le côté.

Un murmure se fait entendre à son oreille.



-Reste tranquille.



C’est la première fois que l’intrus parle. Ce n’est pas exactement un ordre. On dirait plutôt un conseil, mais un conseil qui le révulse. Etonnement pourtant, il obéit. Il ne comprend pas vraiment pourquoi. Peut-être parce que son agresseur à quelque chose du prédateur à cet instant précis, quelque chose qui le fait hésiter…



Ses liens lui font mal. Ses mouvements brusques pour tenter de s’en dégager ont amené des blessures sur ses poignets. Quelques gouttes de sang perlent. L’autre ne semble pas sans soucier, ni même l’avoir remarqué. Où peut-être l’a-t-il fait, et peut-être est-ce pour cela que…



Des lèvres qui courent sur sa nuque, sur son cou. Un baiser déposé sur son front. La main se retire de ses lèvres, remplacée par une bouche. Une langue qui passe entre ses dents et joue avec la sienne. Il n’a pas eu le temps de crier, ou d’appeler de l’aide. Il ne peut que pousser des plaintes inaudibles.



Si sa yoroi était seulement à portée de main… Mais elle est bien rangée dans un tiroir, hors d’atteinte. Jamais il n’avait pensé être attaqué en pleine nuit.



Et Byakuen, qui normalement monte la garde au pied de son lit… Le grand fauve doit courir dehors, doit chasser pour ne rentrer qu’à l’aube, comme il en a la rare habitude. Quelque part, il se demande… Son agresseur a-t-il vu le tigre partir ? Les a-t-il observé, surveillé toute la journée, et même avant ?



Quelque part, cela le terrorise plus que sa situation actuelle. Savoir qu’ils ne sont peut-être pas en sécurité… Savoir que les autres sont peut-être en danger…



Une main sur sa hanche. Un pouce jouant avec l’un de ses tétons. Une main sur son torse, le caressant doucement. Des effleurements destinées à l’aider à se relaxer, ou à l’humilier davantage ? Il ne saurait trop dire, mais ils le mettent mal à l’aise.



Son regard croise celui de l’autre. La peur le reprend et il tente à nouveau de bouger. L’autre siffle entre ses dents et le frappe plusieurs fois au visage et à la poitrine. Il gémit et pleure ouvertement, maintenant. Mais il ne supplie pas. Jamais. Il lui reste encore sa fierté.



Les mains se font gentilles tandis qu’elles bougent le long de son corps, sur sa poitrine, sur son visage, dans ses cheveux, dans son dos, puis sur ses cuisses. Des yeux bleus rencontre les siens. Ils le regardent avec amusement, et une pointe de cruauté est visible dans le sourire que son agresseur lui fait.



C’est une vengeance, il le comprend sourdement. Mais ce n’est pas exactement lui qui est visé. Il est juste… la cible la plus commode, parce que la vraie cible est inaccessible pour l’instant. Et puis, ils sont proches, tous les cinq. Causer des dommages à l’un, c’est causé des dommages à tous.



Il tremble, à la fois sous l’effet du froid, mais aussi parce qu’il sait exactement ce qui va se produire maintenant. Il a compris dès l’instant où une main s’est mise à tirer l’élastique de son pantalon de pyjama. Le dit pantalon est à terre, comme les vêtements de son futur violeur. Le mot le répugne. Savoir qu’il ne peut rien faire le dégoûte encore plus.



Un bout de tissu est enfoncé dans sa bouche. Son tremblement s’accentue.



Une main entre ses jambes, puis entre ses cuisses, qui les caressent langoureusement. L’autre, appuyant sur sa hanche, le force à rester immobile sur le lit. A sa grande honte, il sent qu’il commence à réagir. Il ferme les yeux, ne voulant pas assister à…ça.



Sans surprise, il entend que cela amuse l’autre. Il l’entend rire sous cape, mais pas d’un rire méchant. Il sent une main lui serrait brièvement l’épaule, comme pour le réconforter. Cela l’interpelle un peu. Si l’intrus veut l’humilier, le blesser, les blesser tous, pourquoi agit-il comme s’il… avait du regret ou plutôt, comme s’il ne voulait pas vraiment faire ça.



Il sent ses jambes être écartées de part et d’autre d’un corps agenouillé entre elles. Cette fois, ça y est. Il n’ose pas bouger. Il a reçu suffisamment de coups pour comprendre ce qui se passerait s’il osait. Il pleure encore et encore en silence, alors qu’il sent l’autre s’approcher plus près, et sans ouvrir les yeux, il le sent qui sourit.



Quelque chose de dur se presse contre le haut de ses cuisses. Le peu de contrôle qui lui reste s’évapore en fumée. Plus rien ne compte, à présent, sauf l’idée de se dégager au plus vite. Mais c’est trop tard. L’autre n’a été qu’encouragé par cette dernière résistance que lui offre sa proie. Et brusquement…



Peine. Douleur atroce. Souffrance qui se répand dans tous le bas de son corps. Ses yeux s’ouvrent, roulent dans leurs orbites, et il retombe sans connaissance sur l’oreiller, non sans avoir entendu une dernière fois le rire de son agresseur.

****************


Une main le secoue doucement. Il ouvre les yeux et s’assoit doucement dans son lit, les draps relevés jusqu’à la moitié du torse. Il sent la sueur dégouliner le long de ses tempes et coller quelques mèches à son front. Il relève la tête avec difficulté.



Des yeux verts rencontrent les siens. Un rayon de lune tombe par la fenêtre entrouverte, diffusant une pâle lumière dans la chambre. Un visage amical se tient devant lui, et il sourit faiblement. Cependant, son ami semble être un peu inquiet. Une main se pose sur son épaule. Il tremble légèrement, sans pouvoir se contrôler. Sans savoir pourquoi.



-Je t’ai entendu gémir et pleurer dans ton sommeil. Est-ce que ça va ?



Il ne sait pas quoi dire. Pourquoi aurait-il pleuré ? Il n’arrivait pas très bien à se souvenir de son rêve, mais une impression désagréable lui restait toujours. Il hausse finalement les épaules, faisant bouger ses cheveux noirs le long de ses épaules.



-Juste un cauchemar, Shin. C’est bon, tu peux aller te recoucher, souffla-t-il.

-Tu en es sûr ? Tu n’as pas l’air de te sentir bien… murmura Shin.



Il hoche la tête avec plus de force. Intérieurement, il se sent coupable d’avoir réveillé un de ses amis à cause d’un stupide rêve déjà oublié.



-C’est bon, vraiment. Retourne dormir, insiste-t-il avec une note de finalité qui ne souffrait aucune réplique.



Shin se mord la lèvre, peut convaincu, mais hoche la tête puis quitte la chambre. L’autre adolescent se laissa retomber sur le dos, grimaçant un peu sous le coup d’une brusque douleur. S’est-il encore surmené durant l’entraînement ? Cela ne ressemble pourtant pas à la douleur habituelle de ses courbatures…



Essayant de fermer les yeux, il se rendit finalement compte, à la texture du tissu contre sa peau, qu’il était nu. Et il ne dormait jamais complètement nu. Et puis, ses poignets lui paraissaient douloureux, et sa joue le lançait un peu. A bien y réfléchir, ses fesses étaient dans le même état et…



De quoi avait-il rêvé déjà ? D’un… d’un intrus dans sa chambre qui…



Il se raidit, les yeux désormais grands ouverts et s’assit dans le lit repoussant les draps. La moitié supérieure de son corps était dénuée de marques, il le sentait, il le savait. Shin lui aurait fait une remarque sinon. Mais il put voir, sur ses cuisses et le long de ses jambes, des marques rosâtres, comme des morsures ou des suçons.



Une langue qui le titille, va et vient sur son corps… Des dents qui marquent sa chair…



C’était un rêve…n’est-ce pas ? Il n’avait pas réellement été… ? Par l’un de ses ennemis ? Ses tremblements le reprirent, alors que le choc commençait à s’instaurer en lui. C’était réel. Il en était certain, maintenant.



Au dehors, dissimulé dans les ombres, Yami sourit sous son masque. Il n’avait pas été capable d’atteindre Kourin, le Trooper blond dormant toujours dans la même chambre que Tenku, mais Rekka avait été plus que… satisfaisant.



Il fronça les sourcils. Satisfaisant n’était pas le mot qu’il aurait dû employer.





Quelque part, il se sent mal à l’aise.



Pourquoi a-t-il fait ça exactement ? Une petite voix au fond de son esprit, une petite voix qui ne veut pas se taire et qui est pernicieuse, insistante, lui affirme qu’il n’a rien fait de mal. Il a juste donné une leçon à ces stupides gamins, qui relâchent leur vigilance bien trop tôt, bien trop facilement. Ils l’ont humilié, ils devaient payer.



Mais… Rekka ne lui avait jamais vraiment rien fait, n’est-ce pas ? Alors pourquoi lui ? Parce qu’il était le plus facile à atteindre ? Où parce qu’il était leur chef, celui qui leur avait infligé leur plus écrasante défaite ? Quelle qu’en soit la raison, il n’avait pas agit en guerrier.



C’était cela qui l’ennuyer le plus. Les Troopers étaient des gamins insupportables qui méritaient qu’on leur enseigne une bonne leçon. Mais ce qu’il avait fait…



Pendant une minute, il fixa la fenêtre de la chambre de Rekka. Il serait si facile d’entrer à nouveau, de le réveiller s’il n’avait pas déjà repris connaissance et de… s’excuser pour ce qu’il avait fait ? Non. Il n’avait aucune raison de le faire.



Vraiment.



Après tout, il avait, dans un sursaut qu’il avait encore du mal à comprendre, soigné la plupart des plaies de sa… victime.



Le sujet était clos, il ne pouvait rien changer à ce qui venait d’arriver. Il était inutile d’en reparler ou d’en toucher deux mots avec les autres Mashô. Il n’avait rien à se reprocher.



La petite voix n’arrêtait pas de lui répétait et, quelque part, c’était plus simple de l’écouter de d’oublier tout le reste. En fait, il aurait totalement oublié « l’incident » dans quelques heures mais ça, il ne le savait pas encore.



Au fond d’Anubis, la petite voix ou plutôt, la petite présence des Jiryoushu et de Badamon prit plus de force. Ce n’était pas le Yami Mashô qui souriait, qui prenait plaisir à la souffrance qu’ils venaient de causer. C’était eux.



Avoir l’un des Troopers à leur merci avait été plus que stimulant. Peut-être, un de ces jours, renouvelleraient-ils l’expérience ? Hum, c’était tentant. Pourquoi pas, après tout ?



Un rire sinistre, émanant de la gorge de Yami, brisa la tranquillité de la nuit alors que, dans sa chambre, les bras entourant sa poitrine, Ryo commençait à sangloter à nouveau, priant pour que le matin arrive vite.

Fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Lun 1 Sep - 16:36

C'est quelque chose qui est vraiment insolite, de te voir utiliser anubis pour tes fics yami.... Shocked
Mais bon, j'ai adoré la première fic qui peut laisser des sous entendus, je me représentais mentalmentr l'image du duel. Very Happy
La seconde est angoissante et donne lieu à un "couple" vraiment inhabituel.

Est ce que pour tes prochains fics, tu vas te centrer sur les rapports de l'après guerre ou faire autre chose? study personnellement, j'espére avec plaisir que tu esaieras de faire toi aussi une adaptation des contes de fées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Lun 1 Sep - 18:08

C'est sûr que je ne l'ai jamais beaucoup utilisé. Fallait bien que cela change Wink

Je suis contente que ces histoires t'aient plus. Anubis/Ryo n'est pas un "couple" très populaire, mais j'avais envie d'en écrire un depuis que j'ai lu les fics de Cousin D sur ff.net.

Je ne sais pas encore très bien ce que je ferais la prochaine fois. Peut-être une suite à 'Terreur Nocturne', j'ai une ou deux idées pour une séquelle...

Enfin, pour l'instant, je suis toujours lancée dans Transformers, donc c'est dans ce fandom là que j'ai le plus d'idées. Surtout après avoir découvert la tf_bunny_farm sur livejournal...

... qui serait partant pour faire quelque chose d'équivalent sur ce forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle fic   Aujourd'hui à 21:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle fic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Nouvelle série sur disney chanel ( sonny )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la Légende des Samouraïs :: Les Samourais de l'Eternel :: Oeuvres d'Art-
Sauter vers: