Autour de la Légende des Samouraïs


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Drama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Drama   Jeu 22 Oct - 14:37

Le but est de faire une fic entièrement triste.
Voici ce qui m'est passé à l'esprit après avoir revu un épisode de dragon ball z.
La boite à kleenex est fournie.


Pour une libération et la possibilité d'un échec et mat.

Il leur avait fait confiance, malgré ses doutes personnels tous trois s'étaient retrouvés dans le youjakai afin de porter secours aux samourais. Malheureusement le vent semblait avoir tourné en leur défaveur.
Kayura s'était à nouveau dressée sur leur chemin et semblait avoir encore plus de puissance qu'avant. Ce n'était plus la combattante arrogante et sure d'elle qu'il avait en face de lui mais à proprement parler un assassin impitoyable....
Les esprits les avaient encerclés et avaient rendus les samourais impuissants. Seule Kayura, ses anciens compagnons d'armes Nasutei et Jun légèrement enretrait avainet échappé à ce sort.
C'est à ce moment qu'il comprit: Kayura était possédée par le plus puisssant prêtre des ténébres! Et pourtant il fallait qu'il libère la descendante de Kaos mais comment s'y prendre?
Kaos lui même semblait lui avoir fourni la réponse lorsqu'il aperçut le casque de son armure.
En endossant sa yoroi une foule de souvenirs se bousculèrent en lui entre mélée à l'amertume de devoir reprendre les armes qu'il méprisait tant maintenant. Pourtant il n'avait aucun autre choix.
"Sans doute mon dernier et mon plus dangereux combat. Il est possible que j'y laisse la vie, mais au moins je laisserais mon empreinte dans l'histoire." Pensa il en souriant intérieurement et en faisant face à son adversaire.

C'était affligeant, il n'était parvenu à rien même en tentant de la blesser afin que Badamon quitte ce corps. En plus les trois autres Mashos partageaient le sort des samourais. Se sentant vidé de ses forces, il lança un regard de défi à la combattante qui se tenait devant lui; il avait été l'oni Masho! Il ne mourrait pas comme un miséreux mais en affrontant la mort en face!
Mais le coup fatal ne vint pas, seul un éclat de rire maléfique lui répondit.
Sans savoir à quel moment, il sentit son corps ne plus lui obeiret les esprits le paralyser... Impossible était ce réellement la fin? Non ça ne se pouvait pas.


Touours en position de faiblesse, Nasutei et Jun tentaient en vain de faire face à Kayura. Ils risquaient à tout moment de perdre la vie. Il parvint malgré son état à percevoir ce qui se passsait.
C'était leur choix mais il c'était aussi de SA faute.
"Elle ne s'est toujours pas réveillée... Et moi je suis en train de mourir alors que j'avais fait la promesse à Kaos de risquer ma vie pour le sauver... Ce n'est pas possible il faut que mon esprit sorte de là. " Faisant appel à toute la volonté et le peu de pouvoir qui lui restait la yoroi le quitta faisant apparaitre le Shakujo.
Quelques secondes plus tard le mur de la tour volait en éclats, et le shakujo l'enmena là où il le désirait: sur le lieu du combat.
Nasuteiétait à la merci de Kayura, la lame appuyée contre la gorge elle tentait de se dégager mais ne parvenait à rien. Jun ne pouvait rien non plus malgré le collier de la vie.
-Lache là Kayura. C'est moi que tu veux il me semble?
-Toi! s'étonna elle. Mais comment diable as tu pu revenir, regarde toi tu ne tiens presque plus debout mais je me ferais un plaisir de t'enterrer après cette fille.
Au moment où elle resserra son étreint le shakujôlui fit sauter son Saï des mains et Nasutei encore faible tomba à terre.
-Byakuen, enmène Nasutei et toi Jun sauve toi... Je vais me charcher d'elle. A moi armure ancestrale!
Kayura avait recouvré ses esprits et semblait à nouveau prête à ne pas laisser ses proies s'échapper, utilisant son arme il contra courageusement les coups.
-Tu es remarquablement fort c'est vrai mais ce combat commence à m'enerver; disparais! Sur ces mots elle lança sa plus puissante attaque qu'il encaissa en ripostant et en la saisissant. Badamon comprit un peu trop tard ses intentions.
-Non! Il n'est pas possibles que tu veuilles mourrir pas toi!!
-C'est pourtant mon intention, et de cette façon Kayura sera libérée de ton emprise démoniaque.
L'explosion atteignait son paroxysme, il ne tiendrait pass longtemps. Et pourtant l'impensable se produisit la descendante de Kaos se libéra de son emprise et fut recouverte de l'armure Oni.

Le choc fut brutal pour l'ancien Masho, tombant violemment à terre le sang commença à se répandre. Un cri se fit entendre, celui de Jun. Nasutei s'approchait de lui l'air pétrifiée de douleur.
-Je croyais vous avoir... dit de vosusauver... murmura il.
-Non non non, Shuten par pitiè ne meure pas! Tu vas réusssir à vivre, je peux essayer de d'utiliser le coller de la vie et et... Paniqua le petit garçon qui commença à pleurer.
-Si le jour où j'avais reçu mon armure, on m'aurait prédit cette fin là je ne n'aurait jamais cru le type en question ha ha ha...
-Pourquoi as tu fait ça? Tu n'était as obligé? lui demanda le jeune femme sur le point de pleurer elle aussi. kayura semblait toujours inconsciente.
-Bien au contraire Nasutei, bien au contraire... je devais le faire. J'avais fait une promesse. Ecoute ce n'est pas la peie que tu pleures, je ne regrette rien.
-Pourtant tu pourrais encore tenir le coup, la supplia elle, Jun acquièsa d'un signe de tête.
-Je tiens à vous remercier. Le temps que j'ai passé avec vous, c'était pas mal du tout... Vous et Ryo, vous m'avez fait confiance alors que je ne le méritais absolument pas. Je suis certain... que les samourais pourront... gagner. murmura il avnt de fermer les yeux et de tomber dans un gouffre sans fin sans retour que l'on apppelle la mort.
-NOON SHUTEEEN! KAMISAMA QUELLE INJUSTICE!!
Nasutei et Jun sentirent un douleur folle leur bruler le corps. Il était mort et plus jamais ils ne pourraient échanger des mots ou autres choses.

Se battre pour ceux qu'on aime était quelque chose d'incroyablement beau mais également intensément triste. Pourtant son sacrifice ne serait pas inutile.
Kayura se sentit dévorée par la culpabilité et la honte; à présent même si elle souffrirait elle continuerait dans le chemin que Kaos et Shuten avainet tracé: elle Affronterait Arago, ce monstre.

Fin

Au fait avez vous deviné quelle scéne de dragon ball z m'a inspiré?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kellys Wood
Adminitrateur Shôgun


Nombre de messages : 693
Age : 35
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Drama   Jeu 22 Oct - 22:21

j'sais pas, quand végéta se fait tuer par freezer ?
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slesignedessamourais.free.fr/
Eyael
Samouraï


Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Drama   Sam 22 Mar - 0:20

Pour répondre à ta question Kellys: Non en fait je m'étais inspirée de l'épisode où on voit Piccolo se sacrifier pour Son Gohan.

Me revoici sur le forum, à nouveau dans cette merveilleuse série qu'est Yoroiden Samurai Troopers. Et voici un petit one shot centré sur Rajura.
On peut considérer le narrateur comme un "soi négatif" ou le mal tout simplement.
J'espére que vous aimerez

Endure et ferme la

A chaque fois que je pose mes yeux sur toi, je dois faire un effort monstre pour ne pas éclater de rire.
Tu es vraiment pathétique, tu le sais ça ?
Avec ce regard perdu dans le vide, tes errances un peu partout dans le palais, ce mutisme.
Quoi c’est ce qui s’est passé il y a si peu de temps qui te rend ainsi ? Finalement tu n’es pas l’un des si redoutés Yon Mashô, juste un humain.
Humain de plusieurs siècles avec les défauts et les qualités des humains.
Et non seulement les humains ne sont pas vraiment remarquables, ils sont plutôt quelconques.
Certes ils ont inventé bon nombre de choses, donné libre cours à leurs ambitions les plus simples  comme les plus grandes.  
Quelconques mais fascinants et on ne peut se lasser de les étudier, de voir leurs multiples émotions, sentiments.
Je m’égare je m’égare…  Non seulement tu es pathétique, quelconque, mais décevant et incapable de rester fidèle à ta vertu.
Oh oui, je me doute bien que ça te rend fou de rage d’entendre ça, que tu meurs d’envie de me dire que je ne peux pas comprendre. Quelle bonne excuse ! On peut comprendre, tu te caches derrière les mots comme un gamin terrorisé c’est tout.
Tout comme tes précieux « compagnons » si je peux les appeler ainsi.
Pauvres idiots… Vous cherchez une chimère en cherchant à vous rapprocher. Imaginer autre chose après quatre siècles de cordiale inimitié ? J’en ai vu qui étaient atteints mais vous, vous faites vraiment pas semblant.
Si stupides que je vous trouverai presque divertissants.  De parfaits bouffons.

Nani chisai Kuroda Jirogoru ? *
Comment se fait il que tu trahisses l’esprit Nin ? Pour la toute première fois depuis une longue existence ponctuée de batailles, rivalités, moments heureux, insouciants ou durs…
Avoue le : au cours de 4 siècles la souffrance, le remords, et autres tu connais.
Revenir d’une bataille ensanglanté, avec des commotions, fractures ça a été ton pain quotidien.
Les blessures plus ou moins graves, on finit par s’habituer. Elle revient tellement souvent tout comme le sang sur les mains ou dans la bouche.
C’est atroce, difficile mais il y a pire. Il faut juste attendre même si c’est lent et douloureux.
L’injustice, les punitions collectives, tu connais aussi.
Tout comme les longues diatribes haineuses que vous ne cessiez de vous lancer à longueur de temps à propos de vos aptitudes.
Et bien plus tard, avec amertume tu as fait connaissance avec la défaite. Passe encore si elle t’avait été infligée par quelqu’un de plus fort que toi.
Mais par des gosses inexpérimentés, qui possèdent leur yoroi depuis peu, là c’est une vraie gifle.
Je ne crois pas qu’Anubis ou Naaza iraient prétendre le contraire.
La défaite entraîne la moquerie, les échecs constants individuels ou collectifs un châtiment mérité.
Alors comme toujours dans ces cas là, tu endures.
Endure, amasse, reçois ; ces humiliations, la douleur physique ou psychique, les injustices.
Dis toi bien que personne n’échappe à ce sort. Que se plaindre c’est bon seulement pour les enfants, pas pour les adultes. A fortiori pour des samurais.
Au contraire, on devient plus fort, invulnérable, plus rien ne finira par nous attendre.
C’est ce qu’on nous a toujours râbaché pas vrai ?
« Verse ta sueur, ton sang, va au delà de tes capacités. Tu verras que c’est en souffrant, en acceptant de faire les choses les plus ingrates avec assiduité que tu pourras progresser.
Contente toi d’obtempérer, ne prends pas d’initiative, tu n’en as aucun droit. Si tu fais tout ça et que tu travaille très dur, alors peut être tu te tailleras une place dans ce monde.
L’endurance, c’est le prix à payer pour ce qu’on espère devenir.
On dirait que tu l’avais compris bien avant qu’Arago te remette ta yoroi et que tu découvre quel était sa vertu.
Quoi de plus normal après tout ?
Quand on voit sa famille se faire massacrer sous ses yeux et qu’on sera seul à l’enterrer. Qu’on encaisse les coups de bambou que donnent le sensei quand la position ou la tenue du shinai n’est pas parfaite ou qu’on exécute pas l’exercice au même rythme que les autres ?
Que dans la salle on se permette de dire « j’ai compris » quand on vous expose le plan d’attaque alors qu’on est seulement un vulgaire soldat ?
C’est normal alors de se retrouvé couvert d’ecchymoses ou  avec une corvée dévalorisante.
Tu n’as pas le droit même si tu as achevé seul l’ennemi de t’octroyer la gloire,  elle se partage avec tes compagnons même si ça te révolte. »

Oui, le nin, tu en as une forte expérience. Alors c’est quoi le problème ? Les troopers ont un peu trop déteint sur toi ou tu deviens faible ?
Les morts tu en as vu et pas qu’un peu. Les trahisons, les coups de Jarnac tu en as vécu….
Tu ne m’ôteras pas de l’idée que tu fais vraiment pitié à éprouver de la tristesse et de la culpabilité, le remords. Tout ça parce que Shuten Dôji est mort.
Que les choses ne seront plus jamais comme avant, que ça a creusé une brèche entre vous.
Ah non j’oubliais : la colère que tu as éprouvé en finissant par comprendre qu’Arago vous manipulait depuis le tout début.
Jamais je n’aurais cru que vous tomberiez si bas. Vous n’avez de mashôs ou samourais que le nom.
Dites vous tous bien les uns les autres que ce n’est qu’une épreuve de plus à vivre.
Une de plus ou de moins quelle importance après tout ?
Vous souffrirez sans doute plus longtemps, individuellement ou mutuellement qui peut le dire ?
Alors affrontez ça avec dignité
Ah et une dernière chose.
Ne pense même pas un seul instant à vouloir laver ton honneur. Ou à mettre fin à tes jours par  n’importe quel moyen. Ce serait trop facile et tu trahirais vraiment tes enseignements.
Alors, endure et ferme là !


Fin

*Quoi petit Kuroda Jirogoru (en japonais le nom se place avant le prénom)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drama   Aujourd'hui à 15:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Drama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [J-Drama] Kurosagi
» Nos héros de costume drama préférés
» [Drama] Ryusei no Kizuna
» Duel Drama n°5
» [J-Drama] Koizora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la Légende des Samouraïs :: Les Samourais de l'Eternel :: Défis en tout genre-
Sauter vers: