Autour de la Légende des Samouraïs


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fic humoristique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yami Flo
Samouraï


Nombre de messages : 366
Age : 28
Localisation : Maubeuge
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Fic humoristique   Mer 8 Sep - 20:23

Eh bien, cela faisait longtemps, mais j'ai fini par écrire un petit quelque chose du côté humoristique/parodique sur nos chers Samourais^^
Je vous présente donc le dernier né des Studios Yami Flo: Cannibalisme
Ou un mini drame chez les Mouri lorsque le petit Shin s'aperçoit qu'il y a du poisson au menu
Je la posterai également sur fanfiction.net plus tard.
Bonne lecture!
Cannibalisme


Bien des années plus tard, rétrospectivement, Mouri Minami savait qu’elle aurait dû s’y attendre ; une petite part de son esprit fut même étonnée que l’incident’ ne se soit pas produit plus tôt. Shin, petit bonhomme vif, éveillé et sensible, adorait la mer et les poissons. Les poissons vivants.

Mais tout de même, voir son petit garçon, son Shin, la regarder elle, sa mère, avec une telle expression d’horreur sur le visage, lui avait remué l’estomac.

Ceci dit, ce n’était pas exactement elle qu’il regardait avec une telle horreur, mais plutôt quelque chose sur la table. Un sentiment de panique lui étreignant le cœur, elle baissa les yeux.

Et là, elle commença à comprendre la portée de son erreur.

Depuis quelques années, Minami, aidée de sa fille aînée, avait tendance à préparer des repas à l’occidental ; outre le fait qu’elle fut bonne cuisinière, la matriarche du clan Mouri avait reçu une éducation De plus, la famille était assez aisée sur le plan financier pour pouvoir se permettre l’achat de viande et d’ingrédients rares de façon régulière.

Mais, une fois n’était pas coutume, le petit-déjeuner avait un air de traditionnel ce matin-là ; riz, légumes cuits à la vapeur, un peu de soupe miso réchauffée et… du poisson grillé.

Oh non, songea-t-elle en sachant que cette fois, il n’y avait plus de machine arrière possible.

D’ordinaire, si elle prenait la peine de cuisiner des fruits de mer, elle s’arrangeait pour que cela soit discret, pour ne pas heurter la sensibilité de son fils, déjà fervent défenseur de la cause et du monde marin. Du hachis mélangé aux légumes, de la soupe, du pané dont elle omettait de donner la constitution…

Mais cette fois, le poisson, avec sa queue et ses nageoires, était distinctement reconnaissable.

Et Shin, l’innocent petit Shin, s’en était aperçu.

D’où l’exclamation braillée à pleins poumons par une voix tremblante de peur et de rage :

-Cannibales !

Il ne s’arrêta pas en si bonne voie, ceci dit :

-Meurtrières ! Tueuses de poissons ! » Ajouta-t-il au bord des larmes, le visage rouge, poings sur les hanches. Minami en lâcha ses baguettes.

Mouri Sayoko, de dix ans l’aînée de son petit frère, qui tentait alors d’avaler une bouchée du dit poisson (son plat préféré, cela dit en passant), manqua de s’étranger devant l’accusation véhémente. Sa mère dut lui tapoter le dos rapidement en lui tendant un verre d’eau pour calmer sa toux.

Shin n’en eut que faire ; les turpitudes d’un assassin (même si c’était sa sœur) ne lui importait guère. Tout ce qu’il voyait, c’était d’innocents animaux arrachés à leur milieu naturel et lâchement assassinés afin de venir engraisser les humains. Il avait accepté (avec beaucoup de mal) que les gens devaient parfois pêcher pour gagner de l’argent, même si le concept était encore nébuleux pour lui. Il savait aussi que les gens… les… mangeaient. Mais jamais, jamais il n’aurait crû que sa chère Maman s’abaisserait à ça !

Comment sa propre famille avait-elle pu commettre un tel crime ?

-Les poissons sont nos amis ! Ils ne sont pas supposés finir dans notre assiette ! » Scanda-t-il avec force à l’adresse de ses deux parentes.

-Shin… chéri, » commença sa mère, essayant de ne pas sourire. « Nous sommes des insulaires…

Shin pencha la tête sur le côté.

-Ca veut dire quoi, insulaire ? demanda-t-il avec un froncement de sourcils presque adorable.

-Qu’on vit sur une île, » grommela Sayoko, dont la toux s’était finalement calmée. « Et quand on vit sur une ile, on pèche pour se nourrir. Le Japon est l’un des plus gros consommateurs de poisson au monde, je te signale. Et nous sommes japonais…

-Ben pas moi ! Je ne mangerai jamais de poissons ! » Répliqua-t-il, l’air buté (ce qui aurait pu être adorable si la situation n’avait pas été aussi tendue).

Sayoko ouvrit la bouche, prête à commenter le fait que Shin n’avait pas eu l’air de détester la soupe de coquillages de la semaine dernière, pas plus qu’il n’avait jusque là vomi ses bâtonnets panés préféré, fais avec du colin, mais sa mère lui posa une main sur l’épaule en hochant la tête négativement.

Pas maintenant.

-Eh bien… Je suppose que cela veut dire que je ne mettrais plus jamais de poisson à table, » soupira Mouri Minami. Shin hocha fortement la tête en signe d’approbation ; il aurait voulu que sa mère face des excuses, mais si elle promettait de ne plus jamais cuisiner ses amis, c’était déjà un début.

-Mais j’aime le poisson, moi, » geignit Sayoko, de mauvaise grâce. Pourquoi, mais pourquoi se sentaient-elles toujours obligées d’obéir aux lubies de Shin ? Le gamin avait un vrai don pour vous faire culpabiliser malgré vous…

Son frère lui jeta un regard lourd de sens.

-Si tu les aimes, alors pourquoi tu les manges ?

Sayoko retint de justesse un ‘j’aime leur goût’ ; ça n’aurait certainement pas amélioré la situation. Shin, bras croisés, les fusillait toujours du regard pour ce ‘crime infâme’. S’il réagissait comme ça maintenant, l’adolescente redoutait sa réaction quand il apprendrait qu’il avait lui aussi consommé ses amis poissons à l’insu de son plein gré.

Au vue du visage de leur mère, elle partageait les mêmes craintes.

Sayoko et Minami échangèrent un regard lourd de sens et soupirèrent de concert. Visiblement, il allait falloir revoir le régime alimentaire de la famille… Ou tout du moins, celui de Shin.

Enfin, si elles avaient de la chance, il changerait d’avis sur ses habitudes alimentaires avant d’atteindre la puberté.

Elles l’espéraient…
Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-samuraiflo.livejournal.com/
 
Fic humoristique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bouton (Sketch humoristique )
» Vidéo spectacle (humoristique, bien sûr ! ^^)
» BD humoristique:
» papier humoristique
» Série humoristique "C'est comme ça" tournée au Nikon D3s

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la Légende des Samouraïs :: Les Samourais de l'Eternel :: Oeuvres d'Art-
Sauter vers: