Autour de la Légende des Samouraïs


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fic: Après la Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maelyna
Disciple


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Fic: Après la Guerre   Mer 9 Juil - 23:08

Coucou ^^

Je poste ici le premier chapitre de ma fic "Après la Guerre"(elle est également dispo sur ff.net) cette fic compte actuellement 8 chapitres complets (et elle est toujours en court de d'écriture). Cette histoire prend place après la guerre contre Arkatakor, nos amis pensaient en avoir fini avec les forces du Mal... Quand de nouveaux ennemis, aux pouvoirs pourtant similaires à ceux d'anciennes connaissances, font leur apparition et se mettent à attaquer nos amis... Alors que l'un des samouraïs semble s'être volatilisé.

Si jamais quelqu'un passe et à a envie de me dire ce qu'il pense de cette fic, je lirais avec plaisir son commentaire ^^ Ça fait toujours du bien de voir ce que les gens pensent de nos histoires. Bonne lecture  Very Happy 

Après la guerre


Chapitre1 : Fête ?

Les samouraïs avaient vaincus tous leurs ennemis et n’avait désormais plus aucune raison de se battre. Chacun était donc rentré chez soi, Sandy avait repris la maison de son grand-père et Tim était rentré chez lui. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes comme l’affirmait la formule consacrée. La vie normale avait repris son cours et la seule trace du passage des forces de l’Apocalypse était l’amitié qui liait maintenant les samouraïs entre eux et à Sandy et Tim. Le groupe se réunissait de temps en temps et chacun prenait régulièrement des nouvelles des autres.

-J’aimerais bien les inviter à venir ici pour fêter l’anniversaire de notre victoire contre les forces du mal. Tu en penses quoi Kraor ?

Ryo était allongé dans l’herbe, Kraor couché à ses côtés. Le samouraï du feu continuait à vivre dans son chalet isolé de tout avec son tigre de compagnie. Mais quelques fois il s’ennuyait de ses amis. Ils lui manquaient beaucoup.

-J’espère que les parents de Tim ne seront pas trop durs à convaincre.

-Grrrh…

Il fallait dire que la première confrontation entre Ryo et les parents de Tim n’avait pas porté ses fruits. Bon il fallait dire que le jeune brun avait emmené Kraor avec lui, et un tigre dans une grande ville ça ne le fait pas trop. Encore moins lorsque ledit tigre saute sur un petit garçon de 8 ans pour lui léchouiller la figure sous le nez de la mère de l’enfant. Celle-ci avait bien failli s’évanouir, croyant que le félin allait dévorer son fils tout crût. Ryo avait réussi à calmer la pauvre maman, mais depuis les parents du petit Tim se méfiait un tantinet de lui et de son félin domestique.

-Franchement Kraor, tu aurais pût te contrôler un petit peu.

Kraor bailla l’air de rien. Il ne comprenait pas la réaction de l’humaine adulte lorsqu’il avait sauté sur le petit garçon. Il n’avait fait que manifester son affection à son ami humain, pas de quoi en faire un drame. Ah ces humains, si vite apeurés ! Enfin, si Ryo parvenait à réunir tout le groupe ici ça ne le dérangerait pas.

-Je vais les appeler tout de suite.

L’humain se leva, suivit de son ami quadrupède. Soudain, Kraor s’immobilisa et regarda autours de lui d’un air méfiant. Il venait de sentir une odeur inconnue et qui ne lui disait rien qui vaille. Il resta immobile pendant quelques minutes, scrutant les environs mais ne parvient pas localiser le danger. Il abandonna et recommença à suivre Ryo qui s’était arrêté lorsqu’il avait remarqué qu’il ne le suivait plus.

-Quelque chose ne va pas Kraor ?

-… Kraor poussa un grognement semblant signifier que tout allait bien.

-Si tu le dis.

Ryo resta un moment dubitatif mais fini par faire confiance à son ami. Après tout, si Kraor n’avait pas attaqué, c’était qu’il n’y avait rien à craindre. L’ancien compagnon de Kaos faisait tout le temps tout ce qu’il pouvait pour protéger Ryo. Cela il l’avait bien montré en allant jusqu’à se sacrifier en le protégeant face à Spadassor. Le samouraï du Feu rentra chez lui et appela Sandy dans un premier temps.

La jeune fille brune rentrait justement chez elle, après avoir été faire des commissions. C’était étrange pour elle de ne plus avoir à acheté autant de nourriture que lorsque les jeunes samouraïs vivaient auprès d’elle. Surtout que Rock n’était plus là pour finir les restes. Elle déposa les courses lorsqu’elle entendit le téléphone sonner. Elle décrocha.

-Ah, Ryo ! Comment vas-tu ?

Le samouraï du feu lui expliqua l’idée qu’il avait eue, et la jeune femme sembla très contente de cette idée. Elle se chargerait d’amener Tim jusqu’à chez Ryo, les parents du petit ayant plus confiance en elle qu’en l’un des jeunes guerriers. Pendant que Ryo appelait Rock, Sandy se chargea de prévenir Yann. Malheureusement, elle tomba sur le répondeur. Le samouraï de l’eau était apparemment parti en mer et ne reviendrait que quelques jours.

-Quelle malchance, j’espère qu’il sera revenu d’ici la fête, ça serait dommage qu’il ne soit pas là pour fêter cette victoire…

Elle se chargea donc de prévenir Thomas, tandis que Ryo appelait Sarky. Les trois samouraïs étaient enchantés de pouvoir tous se réunir une nouvelle fois. Enfin Rock était surtout content de pouvoir ripailler encore une fois avec ses amis. Il avait déjà demandé à Ryo de donner à Sandy la liste complète des plats qu’il voulait manger pendant la fête. Ryo lui avait assuré qu’il le ferait.

***

-C’était qui ?

Rock raccrocha le combiné et se tourna vers sa petite sœur de 7 ans, Chun Fâ, qui le regardait avec de grands yeux interrogateurs. Elle n’avait pas compris pourquoi son grand-frère avait soudainement dû quitter la maison en quatrième vitesse pour « aller combattre les forces de l’Apocalypse ! » comme il le lui avait si bien expliqué en partant. Depuis qu’il était revenu, voilà 6 moins maintenant, elle passait donc son temps à le suivre partout, comme si elle craignait qu’il ne refasse le même coup. Rock passa une main affectueuse dans la chevelure de la petite fille et lui expliqua qu’un ami venait de l’appeler.

-Ryo m’a invité à le rejoindre chez lui avec les autres pour, il se tût non il ne pouvait pas dire que c’était pour une fêter une victoire sur les forces du Mal, pour qu’on soit ensemble.

Oui cette excuse collait, après tout ça faisait longtemps qu’il n’avait pas vu les quatre garçons avec lesquels il s’était battu contre Arkatakor. La petite fille fit une moue dubitative, sentant que son frère cachait quelque chose. En fait depuis son retour il mentait aux plus jeunes de la famille. Seuls ses parents semblaient être au courant de quelque chose, mais eux aussi refusaient d’expliquer quoique se soit.

-Rinfi s’occupera bien de vous, elle l’a très bien fait lorsque je n’étais pas là.

-Tu repars te battre ?

-Hein ? Mais pourquoi j’irais me battre ?

-La dernière fois que tu es partit de la maison c’était pour aller te battre.

Il voyait bien qu’elle était inquiète. Son autre sœur et ses frères devaient l’être aussi. Le reste de sa famille semblait avoir compris qu’il n’avait fait que son devoir lorsqu’il était parti précipitamment de la maison, mais ses cadets étaient encore trop jeunes pour comprendre. Il n’essaya pas d’expliquer à sa sœur pourquoi il était parti sans prévenir la dernière fois et lui assura qu’il n’avait pas l’intention d’aller se battre contre de quelconques forces du mal.

« Arkatakor a été vaincu et les démons ont disparus depuis. Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait nous menacer maintenant.»

Il sourit en pensant à tout ce qu’il allait probablement manger pendant la fête. Yann et Sandy allaient surement leur préparer de bons petits plats, et lui se chargerait de tester leurs plats. Comme il le faisait si bien à la maison. C’est alors que le grand-père du Chinois entra en lui décochant un regard réprobateur. Ok, qu’est-ce qu’il avait fait encore ? Il ne s’était pourtant pas encore introduit dans la cuisine ! Enfin, pas encore. L’ainé se plaça devant les samouraïs de la pierre. Comprenant que la discussion allait être privée, Chun Fa sortit de la pièce.

-Tes parents et moi avons eu une importante discussion. Et nous sommes arrivés à une décision qui nous semble justifiée.

Oh, il n’aimait pas du tout quand il utilisait ce ton là. Généralement c’était mauvais signe et il n’allait pas aimer ce qui allait suivre. Et ça se confirma lorsqu’il lui annonça qu’ils avaient tous les trois décidés qu’il devait penser à se trouver une petite amie.

-QUOI !!!!

-Certes, tu es encore jeune. Mais tu ne pourras pas passer ton temps libre à faire ce que tu désires. Un jour il faudra que tu reprennes la boutique, et il faut quelqu’un pour t’aider.

-Mais mes sœurs sont là et vous…

-Nous ne serons pas toujours là pour t’aider. C’est toi qui hériteras de ce restaurant.

-Oui mais…

Oh et puis zut, il préférait ne pas se lancer dans ce genre de conversation avec son grand-père. Il n’aurait jamais le dernier mot. Heureusement ce n’était pour l’instant qu’une proposition allant vers l’ordre, pas un ordre clair et net. N’empêche l’obliger à se trouver une petite copine sous prétexte qu’il ne pourrait pas tenir un restaurant tout seul ! Il n’avait que 14 ans, il y avait encore le temps non ? Non mais c’est quoi cet empressement à vouloir le caser ? Il croisa le regard de sa tante.

-Oui ? Vous avez quelque chose à rajouter ?

Le plus vieux ne répondit pas et se détourna. Rock soupira, se disant qu’il allait pouvoir profiter de ses retrouvailles avec les autres samouraïs pour oublier tout ça. Il entendit soudain un cri venant de la pièce voisine où sa sœur s’était réfugiée. Il se précipita immédiatement, craignant inconsciemment une attaque des forces du mal. Mais il ne trouva que sa petite sœur affalée sur le sol, les yeux rivés sur un point invisible.

-Qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi as-tu crié ?

-J’ai vu une ombre… Gémit l’enfant.

-Une ombre ?

Il ne voyait rien. Elle devait surement se faire des idées. Et lui aussi apparemment puisqu’il avait craint une attaque des forces de l’Apocalypse. Il s’agenouilla auprès de sa sœur, lui assurant qu’elle avait dû rêver. Il ne pouvait pas y avoir d’ombre invisible dans la maison, sinon ils auraient eu des doutes. S’il avait été un tout petit peu plus attentif, il aurait pût voir la chose qui les fixaient sa sœur et lui…

***
-Je sens quelque chose…

Sarky était assis, les jambes croisées, sur un tapis de paille. Il semblait en pleine méditation, plus précisément il cherchait à repérer quelque chose. Il avait un étrange pressentiment, et une sensation qu’il avait eu tout à l’heure n’avait fait que renforcer son malaise. Les Ténèbres n’avaient pas quitté ce monde. Vaincre Arkatakor n’avait pas suffit pour éloigner le Mal de la Terre. Une autre force était à l’œuvre, il le sentait.

-Sarky ?

-...

-SARKY !!!

Le samouraï était tellement concentré qu’il sursauta en entendant le cri derrière lui. Il se retourna et vit que sa mère le regardait, se demandant vraisemblablement ce qu’il avait. Elle trouvait son fils bien préoccupé depuis quelques temps. Pourtant il leur avait bien expliqué, à son père et à elle, que les forces maléfiques avaient été vaincues. Il n’y avait plus rien à craindre. Pourtant, elle sentait Sarky troublé par quelque chose. Et ça ne lui disait rien qui vaille. Elle prit soudain la parole.

-Ton ami sauvageon vient d’appeler. Il t’invite à venir chez lui pour quelques semaines.

Son « ami sauvageon » ? Il ne pouvait s’agir que de Ryo. Sarky lui avait dit que son ami vivait seul en montagne avec pour seul compagnie un tigre. Résultat, ses parents le prenait pour un sauvage. Mais ils avaient suffisamment confiance en leur fils pour ne pas essayer de l’empêcher de le fréquenter. Le samouraï blond aurait dû se sentir heureux  de revoir ses amis. Mais son mauvais pressentiment l’en empêchait.

-Qu’est-ce qui t’inquiète tant que ça ?

-Je ne sais pas encore. Il y a quelque chose d’étrange dans l’air. Mais je n’arrive pas à savoir quoi exactement.

-Es-tu sûr que les forces du mal dont tu parlais ont été…

-Oui. Les forces de l’Apocalypse ne devraient plus nous menacer maintenant.

-Alors c’est que d’autres forces maléfiques sont à l’œuvre.

D’autres forces du Mal ? Oui, c’était bien possible. Lui et ses amis avaient bêtement crût que tuer Arkatakor suffirait à stopper les invasions des forces maléfiques. Ils avaient eu tort, et il s’en rendait compte maintenant. Mais quelles forces pouvaient bien les menacer à présent ? Il voulu prévenir Sandy, mais préféra attendre et d’essayer d’en savoir plus. S’il ne trouvait rien, il pourrait demander à son amie de faire des recherches sur l’ordinateur de son grand-père.

« Les samouraïs vont devoir reprendre les armes. Si tôt  après notre dernier combat…»

-Sarky ?

-Oui. Il tourna son regard vers sa grande sœur qui venait d’arriver derrière leur mère.

-Fais attention à toi…

-C’est…

-… Si tu meurs je me sentirais triste en repensant à toutes les robes que tu as portées.

-Raaaah !!

Sarky se leva brutalement pendant que sa sœur s’enfuyait en s’esclaffant. Le samouraï de la Lumière resta immobile pendant quelques secondes, se demandant vraiment ce qu’il avait fait pour mériter une famille pareille. Oh il était conscient que c’était une manière pour elle de montrer qu’elle s’inquiétait. Mais tout de même ! Avait-elle besoin de mentionner ça !

***
-Sandy ! Tim !

Le jour tant attendu était arrivé, et Sandy et Tim étaient venus tôt chez Ryo pour l’aider à tout préparer. Tim avait été un peu boudeur d’avoir eu à se lever aussi tôt, mais la perspective de revoir ses 5 amis samouraïs l’avait vite déridé. Depuis le temps qu’il ne les avait pas revus ! Six mois maintenant. Le temps avait vite passé tout de même. Tim sauta dans les bras de son ami brun avant d’aller faire un gros câlin à Kraor.

-Mais… Il ne sent pas bon !

-Je pensais que ça te ferait plaisir de le laver toi-même. Fit Ryo.

A voir la tête du tigre, la perspective de subir un lavage ne l’enchantait pas du tout. Il jeta un regard réprobateur au samouraï du Feu en se disant qu’il avait décidément de la chance d’être son ami. Le petit humain aussi d’ailleurs avait de la chance. L’animal suivit Tim l’a tête baissée pour bien montrer qu’il n’était pas d’accord avec ce traitement ! Pendant ce temps Ryo et Sandy discutaient.

-Les autres ne devraient pas tarder à arriver maintenant. affirma la jeune fille.

-Et Yann ?

-Aucune nouvelle.

Sarky, Thomas, Rock et Ryo avaient tous essayés de l’appeler. Même Tim avait essayé. Mais le samouraï de l’Eau n’avait jamais répondu. Ils lui avaient laissés plusieurs messages, et espérait qu’il viendrait tout de même. Les deux plus vieux commencèrent à préparer la maison et le dehors pour la fête. Soudain, un rugissement se fit entendre suivit des cris de Tim. Apparemment l’enfant avait mis trop de shampoing dans les yeux du tigre.

-D’accord Kraor, je ferais plus attention ! Oui, oui je suis désolé !

Tim avait été effrayé par les rugissements du félin qui avaient été suivis par plusieurs coups de pattes. Heureusement, Kraor se calma rapidement et l’enfant pût rapidement reprendre son toilettage. Il était en train de rincer l’animal, en faisant bien attention à ne pas lui envoyer d’eau dans les yeux, quand le tigre rugit violemment. Quoi ! Quoi ! Il n’avait rien fait pourtant ! Mais ce n’était pas à cause de Tim que l’animal rugissait. Il avait senti un danger, et cherchait à en avertir les personnes présentent.

-Qu’est-ce que tu as Kraor ?! S’inquiéta l’enfant.

L’animal resta immobile pendant quelques minutes, semblant renifler autours de lui. Quelque chose de mauvais s’était approchée de lui et de Tim. Mais cette chose n’était pas visible pour eux. Il ne comprenait pas et ça le rendait nerveux. C’était la même présence qu’il avait sentie la dernière fois. Mais comme la dernière fois, la présence était partie aussi vite qu’elle était apparue. Il se leva d’un bond.

-Kraor, qu’est-ce que tu fais ! Eh attend !

Tim vit le félin filer vers les profondeurs de la forêt. Sans réfléchir, l’enfant se lança à sa poursuite, voulant savoir ce qu’il avait. Il ne pensa pas à aller prévenir Ryo et Sandy de ce qu’il se passait. Le petit suivit son ami quadrupède à travers les bois tout en lui demandant de s’arrêter. Il s’inquiétait de s’éloigner ainsi de la maison de Ryo. Et si les autres arrivaient pendant qu’ils n’étaient pas là ? Mais l’animal ne lui obéissait pas.

-Kraor, je t’en pris arrête ! Ah !

L’enfant trébucha sur une racine et tomba en s’écorchant le genou. Il allait se mettre à pleurer lorsqu’un bruissement de feuilles se fit entendre derrière lui. Ils n’étaient pas seuls. Le tigre poussa un rugissement, qui se mua ensuite en un grognement agressif. L’homme qui venait d’apparaître jaugea l’enfant et le tigre d’un regard inexpressif.

-Mais… Commença Tim.

Soudain l’endroit où ils se trouvaient se trouva plongé dans un noir profond. Plus rien n’était visible. Tim se traina sur le sol pour espérant pouvoir atteindre Kraor, mais on le saisit soudain par le bras. Il se débâtit violemment pendant que Kraor rugissait dans tous les sens, cherchant visiblement à se défendre face à un danger invisible. La prise se resserra alors autours du bras du petit garçon qui poussa un hurlement de peur. Tim se retrouva alors soulevé au dessus du sol et il commença à hurler. Appelant Ryo et Sandy à son secours.

-Lâchez-moi ! Lâchez-moi ! Ryo !! Ryo aide-moi !!!!!

Il entendit soudain son ami félin gémir, comme s’il s’était pris un violent coup. Il n’eut pas le temps de dire quoique se soit qu’on lui porta un violent coup sur la nuque. Le gamin s’évanouit. Celui qui avait attaqué Tim et Kraor laissa tomber le corps de l’enfant sur le sol, et essuya l’arme avec laquelle il venait de frapper le tigre. Du sang coulait de la nuque du félin, le coup avait été violent.

-Dors petit tigre, dors. Toi et le gamin ferez de bons appâts.

***
Pendant ce temps Sandy et Ryo cherchaient désespérément leurs deux amis. La jeune femme s’inquiétait de savoir l’enfant seul, enfin presque seul, dans cet endroit isolé. Elle espérait qu’il ne lui était rien arrivé et que Kraor était avec lui. Pourquoi s’était-il autant éloigné aussi ? Il savait bien pourtant que les trois autres samouraïs  ne tarderaient plus à présent. Ryo lui proposa d’aller les chercher, elle accepta.

-Je reste ici au cas où ils reviendraient.

-D’accord, je reviens dès que j’ai trouvé quelque chose.

Sandy se retrouva donc seule dans la maison de Ryo. Elle retourna dans la cuisine afin de terminer les préparatifs du repas. Sandy aurait aimé que Yann soit là à la fois pour l’aider à terminer le repas, mais aussi pour qu’elle ait quelqu’un avec qui parler. Elle commençait à avoir un mauvais pressentiment. Si elle avait pût voir ce qui approchait lentement derrière elle, elle aurait sût que son mauvais pressentiment était fondé. Un bruit attira son attention.

-C’est toi Ryo ? Appela-t-elle sans se retourner

-…

-Ryo ? Oh si c’est l’un de vous qui me fait une blague ce n’est pas drôle !

Ne recevant toujours aucune réponse elle se retourna, les deux poings sur les hanches. Mais elle ne vit personne, avait-elle rêvée ? Oui, elle devait sans doute se faire du souci pour rien. Elle se releva quand soudain, son grand-père apparût devant elle. Comme ça, tout d’un coup. Elle en resta sans voix, n’osant croire ce qu’elle voyait. Son grand-père, ici ? Mais comment… Ce n’était pas possible ! Elle devait rêver ! Son grand-père était mort… Il avait été tué par…

-Qui es-tu ?! Demanda-t-elle retenant difficilement son émotion.

-Enfin Sandy, tu ne me reconnais pas ? Je suis ton grand-père voyons. Le vieil homme s’approcha lentement de la brune.

-Ce n’est pas possible, tu es mort !

-Mort, vraiment ?

Le vieil homme s’approcha de la jeune femme qui recula contre le meuble derrière-elle. Son grand-père lui semblait si réel qu’elle avait envie de croire qu’il était vivant. Mais elle avait vu son corps mort, elle l’avait même serré dans ses bras ! Ce ne pouvait être lui. Lorsqu’il essaya de la prendre contre lui elle le repoussa violemment en regrettant immédiatement son geste. Elle allait s’excuser quand le vieil homme agrippa son bras. Son regard était si doux et chaleureux qu’elle senti ses doutes fondre comme neige au Soleil. La voix de son grand-père s’éleva alors dans la pièce.

-Je ne sais pas ce qu’il t’est arrivé ma pauvre enfant, mais je suis là maintenant. Je vais prendre soin de toi, comme avant.

Sans que Sandy ne se rende compte de quoique se soit, l’homme avança sa main vers le meuble de cuisine pour se saisir d’un couteau. Si Sandy ne réagissait pas très vite, elle allait se faire poignarder ! La jeune fille connu alors un brusque sursaut de vigueur, et se défit de l’étreinte de son « grand-père ». Même s’il agissait comme dans ses souvenirs, ça ne pouvait pas être lui. C’était impossible ! Le vieil homme s’énerva, et leva haut son arme.

-Tu aurais mieux fait de te laisser faire, petite sotte !

-Non !!

***

Inconscient de ce qu’il se tramait dans sa propre maison, Ryo continuait à chercher Tim et Kraor. Il n’avait pour l’instant trouvé aucune trace d’eux. Soudain, bruit attira son attention. Il ne saurait dire ce que c’était exactement, mais il lui paraissait étrange. Il se mit à marcher vers la direction du bruit et s’arrêta tout net. Là, devant lui ! Tim et Kraor gisaient sur l’herbe, du sang coulant de la nuque de l’animal. Ryo se précipita vers eux.

-Tim !! Kraor !!!

Il ne pût dire un mot de plus qu’un violent choc dans le milieu du dos lui coupa la respiration. Il senti un liquide couler sur son corps mais ne s’en préoccupa pas, il se retourna mais se prit deux coups de poings dans la figure et un coup de genou au creux du ventre. Il tomba sur le sol, tandis que sa vision se brouillait peu à peu. La dernière chose qu’il pût voir fut une forme vaguement familière. Mais il ne parvint pas à l’identifier. Il crût voir des lèvres bouger, mais ne compris pas les sons qui en sortaient. Il ouvrit la bouche mais un coup de pied sur le ventre le fit perdre connaissance. La dernière chose qu’il sentit c’est son corps être soulevé légèrement au-dessus du sol, et la sensation d’avoir quelque chose lui coulant sur le haut du visage. Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fic: Après la Guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gagner la Guerre
» Que va t'il advenir des bijuu après la guerre ?
» Bill Millin est mort
» Alfred Kubin
» Un piégé (résolu après une guerre sans merci)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la Légende des Samouraïs :: Les Samourais de l'Eternel :: Oeuvres d'Art-
Sauter vers: